bandeau texte

musicologie

Actualités   Biographies  Encyclopédie   Textes   Livres   Cédés   Annonces   Recherche

21e nuit des cultures et des musiques : impressions de voyage !

Théâtre de Caen, 20 mai 2016, par Alain Lambert ——

La nuit des musiques et des cultures, organisée par le FAR, agence régionale musicale, et le théâtre de Caen depuis plus de 20 ans, c'est 6 heures de voyage d'un bout à l'autre du monde, sans dépenser de kérosène, puisque tout se passe dans les foyers du théâtre, et que les musiciens invités vivent dans la région, ou sont voisins, ou viennent y travailler, comme les deux musiciens Aka,  en tournée avec l'Orchestre de Normandie.

21e nuit des cultures et des musiques, Cheng Jun Lu et sa fille Léa. Photographie © Alain Lambert.

La Chine d'abord avec  Cheng Jun Lu, autrefois professeur au conservatoire de Shanghai. Elle joue en virtuose, de nouveau, vingt ans après, pour la nuit des cultures, de la cithare chinoise, ou zheng, en arpèges ondulés par les variations de tons perpétuelles. Sur l'autre moitié des morceaux, sa fille Léa, élève au conservatoire de Caen, se joint à elle en  grande complicité et musicalité.

21e nuit des cultures et des musiques, Mohammed Bencheikh et ses compagnons de nouba. Photographie © Alain Lambert.

Le Maroc arabo-andalou ensuite, comme un témoignage d'un temps où la musique unissait les cultures et n'était pas rejetée au nom du fanatisme religieux. Les quatre musiciens, et compagnons de nouba, emmenés par Mohammed Bencheikh, chant (et quelle voix!) violon et rebab, la connaissent sur le bout des doigts et ont plus d'une corde, vocale, de violon ou d'oud, à leur art. Avec une Marseillaise orientalisée en trou normand.

21e nuit des cultures et des musiques, Oua Anou Diarra. Photographie © Alain Lambert.

Venu du Burkina Fasso depuis moins d'un an, et intégré à la compagnie caennaise d'Aimé Kifoula (à Fleury sur Orne le 4 juin), l'étonnant jeune homme-orchestre Oua Anou Diarra passe du luth n'goni, typique de l'art du griot, mais électrifié et wah-wah, aux percussions multiples, dont la calebasse et le tambour d'aisselle tamani, les accompagnant d'un chant profond, un peu bluesy. Avant de nous ensorceler avec ses flûtes peules, qui pleurent et chantent d'un même souffle.

21e nuit des cultures et des musiques, E' Joug Ju et Jean-Marie Nivaigne. Photographie © Alain Lambert.

Retour en Asie avec la cithare coréenne ou gomungo de E' Joug Ju, déjà entendue dans les foyers dans un concert plus expérimental, accompagnée ce soir par Jean-Marie Nivaigne aux percussions, tous deux venus de Nantes, où la musicienne coorganise un printemps coréen début juin. Un univers sonore encore plus étrange que celui de la cithare chinoise, où la mélodie s'étend et évolue au cours de longues suites en plusieurs mouvements, mais le plaisir de jouer des deux musiciens est  très communicatif.

21e nuit des cultures et des musiques, Prosper Kota et Jean-Pierre Mongoa. Photographie © Alain Lambert.

Une semaine après leur concert dans l'abbaye du Mont St Michel, avec l'ORN, les deux chanteurs Aka, Prosper Kota et Jean-Pierre Mongoa, ont bien occupé la scène des foyers à eux seuls, sans besoin d'autres musiciens, avec une harpe à six cordes et deux tambours à chevaucher. Mais quelle polyphonie répétitive, et quelle polyrythmie, venues de leur lointaine forêt, près de Bangui, en Centrafrique. Une aisance de pros aussi, un humour sans doute, et une émotion profonde, malgré le manque d'une traduction minimale...

21e nuit des cultures et des musiques, l'ensemble de Philippe Gouyer Montout.Photographie © Alain Lambert.

Et le voyage s'est terminé en Martinique, en passant par Rouen, où vit Philippe Gouyer Montout, qui a appris dans sa jeunesse ces traditions musicales acclimatées d'Afrique, la danse, le chant, le tambour bèlè et la conque de lambi. Avec son cousin et un élève devenu à son tour musicien de  cette tradition qu'ils perpétuent en la faisant évoluer, déjà en la pratiquant dans ses différentes variantes issues des régions de l'île. D'autres sons et d'autres rythmes pour finir la soirée.

Prochaines dates de musiques du monde dans la région  cet été avec le festival Moz'aique au Havre, dans les jardins suspendus, du 20 au 24 juillet, et les Traversées Tatihou, à Saint-Vaast la Hougue, du 9 au 21 août.

Alain Lambert
20 mai 2016

 

 Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : L'orchestre debout joue pendant « Global Debout » le dimanche 76 mars à Caen « Mimi, scènes de la vie de bohème » : opéra branché ou brechtien ? — « Radio One » d'Airelle Besson 4tet : une radio polyphonique ! — « Label Normandie »  une maîtrise « made in Normandie » au Théâtre de Caen Un vendredi ensoleillé sous les pommiers, Airelle, Mickael, Yuhlee, Archie, Henri et tous les autres (6 mai 2016) ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

rectangle_actu rectanglerectangle rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Jeudi 26 Mai, 2016 4:11