bandeau texte

musicologiemercredi 21 septembre 2016

Actualités  Biographies Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

 

La musique spectrale selon Hugues Dufourt

Dufourt Hugues, La musique spectrale : une révolution épistémologique. Éditions Delatour France, Sampzon 2014 [486 p. ; 978-2-7521-0206-5 ; 17, 00 €].

21 septembre 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Ce livre nous a déçu, ou plutôt a été loin de combler nos attentes. D'abord parce qu'il ne s'agit pas d'une dissertation sur la musique spectrale, comme le titre pourrait le laisser penser, mais d'un florilège d'articles écrits à diverses occasions entre 1996 et 2010. Si la musique spectrale y est un sujet important, il n'est pas le seul.

Ensuite, la prose y est plombée par un logocentrisme envahissant, où se succèdent des sentences brillantes à la signification incertaine, souvent avec des effets d'autorité.

On apprend par exemple, dès la préface que « Relativement à la musique du xviie siècle, une tradition historiographique s'est établie à l'initiative des travaux de Crombie (1950), Palisca (1961 et 1985), Daniel P. Walker (1976), et Stillman Drake 1970 [...] », nous n'en saurons pas plus sur ce que l'auteur pense de ce que pensent ces musicologues. Cela continue jusqu'à la dernière page, où l'on saura que bien des savants ont prouvé bien des choses: « ... Mersenne, Sauveur et Helmholtz donnent la cause globale de nos sensations auditives ...», « Gilbert Simondin avait forgé la notion de "système technique"... », la « recherche en psychologie a démontré que... », « Selon le psychologue de la perception James J. Gibson, l'équipement sensoriel est parfaitement adapté aux informations dont dispose chaque individu dans des conditions naturelles... »

Mais rien n'est explicité ni discuté, ni ce que serait le «dynamise génétique», trait fondamental de la « musique avancée issue du début des années 1970 », ni ce que signifie « ... la musique a introduit le dynamisme de la qualité, qui devient l'expression d'une spontanéité interne » ? Que pourrait être « l'histoire philosophique de l'IRCAM » ? Quelle est donc cette « nouvelle philosophie de la nature », constituée par la convergence « de la psychophysique, de la physiologie sensorielle, de la psychologie cognitive de la musique » ? Où peut-on par ailleurs trouver ces disciplines ?

Il n'est pas une page sans une ou plusieurs de ces affirmations doublées d'énigmes initiatiques, où l'auteur montre un sens et une facilité étonnants de la formule qui pose l'autorité, mais ne renseigne pas le lecteur.

C'est dommage, car comme Hugues Dufourt, nous pensons que la musique et la théorie musicale sont liées au «façonnage d'une matrice du monde», moins que lui qu'elles soient liées aux sciences dures.

Dans le de foisonnement des formulations qui ne sont malheureusement ni développées ni discutées, il y a des départs de feu qui ont particulièrement attiré notre attention, comme l'intimité avec l'œuvre de Leibnitz, le rapprochement de la musique de Schönberg avec la vision d'un monde éclaté, évidemment l'idée opposée de fusion des paramètres musicaux traditionnels dans le timbre, que la musique spectrale opérerait, grâce à l'ordinateur qui rend possible le travail du son dans ses profondeurs harmoniques, tout en prenant garde de ne pas assimiler musique électro-acoustique et ordinateur.

Jean-Marc Warszawski
21 septembre 2016

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

<

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Mercredi 21 Septembre, 2016 22:32