bandeau textes

S'abonner au bulletin

 

Ghenadie Ciobanu : De sonata meditor

 

7 juillet 2015, par Ecaterina Baranov1 ——

Parmi les compositeurs contemporains florissants en République Moldave, nous pouvons remarquer Ghenadie Ciobanu. Son catalogue comprend des symphonies, des œuvres chorales, de la musique de chambre, des œuvres pour le théâtre et le cinéma, etc.

Né en 1957, à Brătuşeni, Edineţ (République socialiste soviétique moldave, aujourd’hui Moldavie), Ghenadie Ciobanu étudie le piano avec Valentina Zhubinskaïa, et la composition avec Genrikh Litinsky à l'nstitut Gnessine de Moscou, où il obtient son diplôme de piano en 1982, il se perfectionne en composition au Conservatoire Musicescu de Chișinău (Kichinev), sous la direction de Vasile Zagorski, il en est diplômé en 1986. Il y enseignera plus tard la théorie musicale et la composition. après une carrière de concertiste et de professeur de piano.

Président de l'Union des compositeurs et musicologues de Moldavie depuis 1990, président de la Section nationale de la Société internationale pour la musique contemporaine en 1993, ministre de la Culture de la République de Moldavie, de 1997 à 2001, Genadie Ciobanu est fondateur et directeur artistique du Festival les « Journées de la musique nouvelle » à Chișinău, et fondateur de l'ensemble de musique contemporaine « Ars Poetica », il est l’auteur et le présentateur du cycle permanent de programmes de musique contemporaine « New Music Studio » à la Radio Moldave.

Professeur à l'Académie de musique de Chisinau et professeur invité à l'Université de Las Palmas de Gran Canaria (1992-1995), en 1997 il a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Académie de musique Gh. Dima de Cluj-Napoca (Roumanie), en 1999, il a été honoré comme Artiste de Moldavie.

Son travail musical est très apprécié, il a reçu d'innombrables prix internationaux dans le domaine de la composition.

« De Sonata Meditor »
Œuvre pour piano dédiée à Jean-Pierre Dupuy

Ghenadie Ciobanu : De sonata meditor. Ecaterina Baranov, piano.

Que signifie De Sonata Meditor ? Meditor (lat.). Comme vous le savez : méditer, mais aussi planifier, concevoir. C'est exactement le cas d’une vision personnelle de l'auteur sur la sonate, comprenant un projet rationnel de métamorphose de la ligne rythmique, des caractères, de l’espace ou l’action sonore se développe. Commençant par un espace restreint, concret, ou s’impose l'énergie d’une formule rythmique conservée tout au long de la sonate :

Mesure 1.

À y regarder attentivement, la remarque inscrite par l'auteur: f, ma con la sonorita sostenuta del suono, ainsi que la formule rythmique avec le staccato de la double croche, demandent un jeu précis, en offrant son plein temps à la double croche. En d'autres termes, la quinte doit être écoutée jusqu’à la fin, la brièveté qui la caractérise confère à l'œuvre un caractère plus proche de la musique classique. La notion de temps et de contrôle du volume sonore est nécessaire à cause de la structure, rationnelle et logique avec laquelle la sonate est écrite, rappelons nous — meditor — concevoir, car le futur s’établit en projets au jugement froid, bien sûr avec une attitude personnelle, mais sans excès de tempérament orageux. On observe la même chose dans autres formules:

Mesures 15, 35.

De même mesure 36.

Chaque note doit être bien définie.

Cela provoquera le contraste nécessaire à la section suivante :

Mesure 46.

Formé sur des intonations rappelant l’art beethovénien (pour révéler l'absence d’une expérimentation extrême), on peut déjà voir un changement de l'espace par l’exposition polyphonique du thème dans les registres grave et médium, dont le contraste devrait être bien considéré par l'interprète:

Mesure 47.

Et un changement de rythme avec une nouvelle formule:

Mesure 49.

qui devient plus tard un ton interrogatif avec une nuance de lamentation, jouée modestement sans excès émotionnel, car l’expressivité est déjà présente par les pauses et les tenutos sémantiques sur les premières doubles-croches des groupes ou elles sont liées par deux :

Mesure 51.

Pourtant les « perles » qui passent par l’œuvre entière et la recueillent dans un ensemble sont aussi intégrés ici :

Mesure 49.

Après la séquence de courtes questions délimitées par les pauses, ayant elles aussi une symbolique interrogative, qui semble se recueillir dans un long silence rhétorique après la dernière insistance, une réponse décisive tendue explose, dont la mélodie pourrait ressembler à ceci :

Mesure 54.

Quasi senza  la  stanghette signifiant presque sans barres, donc une mélodie interrompue, vaste, mais dramatisée (attention ! : pas cassée) par un processus utilisé précédemment — les pauses — mais au caractère diamétralement opposé. L’auteur lui-même a commenté ces pauses comme étant d'égale importance avec les sons attaqués et exigeants être écoutés d’une manière complète et inerte pour ne pas briser le thème dans des accords dispersés, frivoles :

Mesure 54.

Nous sommes finalement arrivés dans la section où le rythme prend une allure fluide, coulante : leggiero, dolce e transognato, où les barres sont pratiquement conventionnelles, les formules de bravoure de moins en moins fréquentes et convaincantes. La musique monte peu à peu dans l'espace cosmique illimité, où le mouvement vaste laisse la sensation trompeuse d'inertie.

Mais d'abord, la fluidité mentionnée :

Mesure 86.

Avec une micro-intonation à la Debussy :

Mesure 89.

Des changements permanents de rythme qui déstabilisent la carrure rythmique installée, en gardant la fonctionnalité de cette musique atonale et certaines intonations initiales :

Mesure 103.

Encore une fois, le mouvement apparemment inerte, spécifique pour l’espace - firmato mesure 119.

La bravoure beethovénienne se transforme en Quasi senza metro — boules sonores sur un fond des silences, qui rappelle Schönberg et Berg :

Mesure 120.

Après un retour, pianamente, de la première phrase de laquelle reste seulement l’intention :

Mesure 138.

Nous entrons pleinement dans l'espace sans limites, la reprise, la ligne d'arrivée — la reprise à fonction de coda, qui progressivement fond, se désintègre dans l’espace cosmique représentée par des oscillations, autrement appelées des trilles variables, dont les changements doivent être montrés subtilement, mais clairement. Ici apparaît le contraste cosmique : les vibrations des trilles et les formules concrètes réparties dans tout l'ambitus de l’instrument, rappellent les intonations du début, adaptées à un nouveau territoire.

Par des pauses, par la réduction du volume sonore, même à travers une vibration mystérieuse spéciale des notes indépendantes du trille, De Sonata Meditor disparaît dans l'espace ...

Mesure 188.

En regardant l'ensemble de l'œuvre, nous pouvons dire que c’est une métamorphose, à travers différentes phases de changement progressif, de l'énergie concrète du début en énergie éternelle spatiale à l'aide des intonations du classicisme et du langage atonal du compositeur. D'un tempérament et d’une compréhension particulière de la personne humaine, fourmi face au néant, est atteinte de pseudo-inertie (au regard de ce petit être) du mécanisme parfait : l’univers. Enfin, une méditation rationnelle qui s'intègre avec dignité dans le développement de la société, contenant des traits du présent et des hautes aspirations au futur.

Ecaterina Baranov

1. Née en Moldavie, Ecaterna Baranov est pianiste concertiste. Boursière et lauréate de plusieurs Prix, elle a étudié au conservatoire de Chișinău sa ville natale, puis à l'École normale de musique de Paris sous la direction de Guigla Katsarava.

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie
ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

musicologie

Dimanche 19 Juillet, 2015 1:37

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

recherche

 

rectangle_actu

rectangle

rectangle