bandeau textes

S'abonner au bulletin

 

Motets et psaumes à l’américaine à Notre-Dame de Paris

 

La maîtrise de Notre-Dame de Paris. Photographie © Marie-Louise Le Goff.

Notre -Dame de Paris, 6 octobre 2015, par Frédéric Norac ——

À l'orée du concert, la suavité quelque peu sulpicienne des pièces chorales contemporaines américaines a le mérite de poser en axiome la qualité, l'homogénéité et la ductilité des voix féminines du chœur d'adultes de la Maîtrise de la cathédrale et du Jeune chœur de Paris,  bientôt rejoints par les voix masculines.  Le programme commence par un bel effet de spatialisation stéréophonique pour le Lux Arumque d'Eric Whilacre (né en 1970) et se poursuit dans les méandres de l’inspiration éthérée de pièces pour la plupart a capella, certes finement écrites mais dont l'inspiration semble à peu près toujours la même, assez hypnotique et quelque peu lénifiante. À part la trouée dansante d'un Ave Maria à la polyphonie joliment rythmée de David MacIntyre (né en 1952), que ce soit l'hymne à la musique Musica animam tangens de Joshua Shank (né en 1980) ou le  O magnum mysterium de Morten Lauridsen (né en 1943), on reste, malgré l'entrée du chœur masculin, dans le registre de la spiritualité céleste et désincarnée. On s'étonne du reste que des compositeurs nés entre 1943 et 1980 continuent d'écrire leurs motets et d'exprimer leur foi en latin, que ce soit sur des textes canoniques comme O Magnum Mysterium ou sur des textes poétiques moins courants dont on aurait aimé connaître l’origine. Le  célèbre Agnus Dei de Samuel Barber qui conclue cette première partie ne manque certes pas de séduction dans sa version originale mais il a été tant galvaudé que même une exécution aussi excellente ne parvient pas vraiment à le revivifier tout à fait.

Yves Castagnet. Photographie © Notre-Dame de Paris.

Fort heureusement, les trois psaumes (26, 18 et 115) mis en musique sur le texte français par Yves Castagnet entre 1996 et 2010 — successivement pour chœur d'hommes, chœur de femmes et chœur mixte — viennent enfin rompre cette monotonie de grand luxe et prouver que la musique sacrée peut également offrir une certaine exigence dans les techniques de composition. Dans ce beau triptyque,  le compositeur tout en se plaçant dans une longue tradition, abordée ici un peu « à l'envers » en partant de Messiaen et en remontant jusqu'à Debussy  et en passant par Poulenc, fait preuve d'une authentique originalité. L’ensemble captive par son inventivité  et son sens indéniable du climat. Il est vrai qu'ici la partie d'orgue fait un peu plus que soutenir la ligne vocale ou la polyphonie et qu’elle  entre vraiment en dialogue avec elle. Il est vrai qu’Henri Chalet connaît bien ces trois pièces pour les avoir créées et que de surcroit le compositeur est lui-même à l'orgue.

Chez Bernstein dont les Chichester Psalms composés en 1965 constituent le morceau de résistance du concert, la tradition paraît bien lointaine et comme seulement suggérée. Malgré l'utilisation du texte hébreu original — chanté ici avec une neutralité toute phonétique —, on ne trouve guère de traces musicales de la tradition hébraïque, ni dans les modes, ni dans le type de chant. L'unique intervention soliste, originellement dévolue à un contreténor ou à un soprano garçon et chantée ici par une mezzo, n'a qu'un rapport assez lointain avec les interventions du cantor dans la liturgie. On retrouve en revanche  le caractère direct, jubilatoire, apparemment simple (mais très complexe pour l'interprète) de la musique du compositeur avec même une nette réminiscence de West Side Story dans le second mouvement. Il s'agit d'une musique de célébration et l'interprétation en restitue bien le caractère festif, surtout dans cette version « réduite » à trois instruments, la batterie, la harpe et le grand orgue. Surprenante l'introduction, magnifique le prélude d'orgue du dernier mouvement qui s'achève dans un pianissimo lumineux qui n'est pas sans rappeler le Requiem de Fauré.

 

plume Frédéric Norac
6 octobre 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN  2269-9910

Références / musicologie.org 2015

musicologie

Jeudi 8 Octobre, 2015 17:34

bandeau

musiocologie

Les derniers articles
de Frédéric Norac

norac@musicologie.org 

rectangle_actu

rectangle

rectangle