bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Une histoire du jazz en France de Laurent Cugny

 

Cugny Laurent, Une histoire du jazz en France : I, du milieu du IXIe siècle à 1929. « Jazz en France », Outre mesure, Paris 2014 [607 p. ; ISBN 978-2-907891-85-1 ; 43 €]

 

12 janvier 2015, par Alain Lambert ——

Un gros volume de 600 pages, et qui n'est que le premier d'une série de  quatre, le second allant jusqu'à 1944, le troisième jusqu'à 1959, et le dernier jusqu'à 1991, l'année de création du département jazz au Conservatoire de Paris. L'auteur, arrangeur et pianiste, a dirigé le big band Lumière, l'Orchestre National de Jazz, et travaillé avec Gil Evans. Il est enseignant à Paris 4.

Ce premier tome court du milieu du XIXe jusqu'au premier quart du XXe, depuis les premiers spectacles de Minstrels en Europe, dans des parodies d'Offenbach en particulier, jusqu'à l'assimilation de cette musique à la fin des années vingt.

Avec d'abord un point rapide de méthode sur le questionnement, la périodisation et les sources, un autre sur la question du racisme et la place des femmes dans le jazz en France, avant d'aborder la chronologie en trois temps, le deuxième constitué par la Première Guerre mondiale.

Un foisonnement - peut-être un peu trop touffus, mais il s'agit d'une histoire autant que d'une étude - de documents et de témoignages, entrecoupé de réflexions sur l'interprétation de ce que signifie le jazz alors, pour les musiciens, avec de nombreux portraits et de nombreux lieux répertoriés.

Plus un long développement, sur les rapports du jazz et des musiques savantes, de Satie à  Ravel..., sans oublier l'éphémère « jazz-band parisien, avec Jean Cocteau — le roi de l'épate — à la batterie, « [Jean]Wiéner au piano, et le nègre Wance [Lowry] au saxophone » comme l'écrit Cocteau, et parfois Auric et Milhaud...

Avant une étude approfondie sur les « Médiations et médiateurs » durant cette troisième période, les éditions musicales, le disque, les médias nouveaux, radio et cinéma, les critiques et les écrivains.

Le 30 novembre 1919, si Le Temps se félicite de la création d'une « ligue contre le jazz-band » ,  l'ombre de Gobineau n'est pas bien loin, même chez les premiers analystes.

Mais tous ne s'alarment pas du « péril noir ». Entre autres, quand Ernest Ansermet rencontre Sydney Bechet ou Michel Leiris le blues.

Bref de quoi lire en attendant 1930 et l'arrivée de Django.

 

plume Alain Lambert
12 janvier 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Lundi 12 Janvier, 2015 23:51

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert