bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Eroica ? per le timpani ! le souffle singulier de Jos van Immerseel

 

Dijon, Auditorium, 5 février 2016, par Eusebius ——

Quelles que soient les joies de la découverte, on a toujours plaisir à retrouver ses classiques. Comment résister à la programmation de l'ouverture d'Egmont et de L'Héroïque ? Le public a envahi l'auditorium. De fait c'est le deuxième concerto pour clarinette de Weber qui va remporter tous les suffrages… mais, reprenons dans l'ordre !

Lisa Shklyaver. photographie © Vivamusica.

L'ouverture d'Egmont, ô combien célèbre, commence dans un tempo relativement allant. Beethoven a écrit sostenuto, ma non troppo, ce qui autorise des choix variés. Celui de Jos van Immerseel nous prive d'une part de l'accablement angoissé produit par les accords sombres qui ouvrent la page, image de l'autorité despotique du duc d'Albe. Des détails d'articulation surprennent. La plainte de Clärchen qui y répond sonne bien aux bois, puis aux cordes. L'émotion gagne, puis la révolte s'enfle, haletante. La dynamique imposée n'altère en rien la transparence de l'orchestre.  Les phrasés des cordes sont remarquablement conduits. Les timbales, frappées par des baguettes à tête de bois, comme il se doit à l'époque, produisent des crescendi et des ff spectaculaires, agressifs. La péroraison finale, triomphale, a un souffle singulier, qui emporte le public.

Trop rare au concert, le 2e concerto pour clarinette de Weber est illustré par Lisa Shklyaver1, première clarinette de l'orchestre, qui joue sur une copie d'un instrument romantique, en buis, semble-t-il, comme de coutume en ce temps. D'emblée, le brio, l'assurance, la fraîcheur, les couleurs, l'émission, l'articulation sont là, avec des nuances extrêmes, une surprenante égalité de registre. Après l'allegro initial, démonstratif à souhait, la scène lyrique, chargée d'émotion de l'andante con moto, d'un romantisme vrai, où la clarinette se mue en héroïne d'opéra, est une page superbe. L'allegro alla polacca, éblouissant d'une virtuosité transcendante, est l'occasion pour Lisa Shklyaver de confirmer toutes ses qualités.

Aucune réelle surprise dans cette mythique troisième symphonie de Beethoven. Les tempi sont justes, encore qu'ils s'assagissent au bout de quelques phrases, pour retrouver ce qu'une (pseudo ?) tradition nous a gravé en mémoire. Les équilibres, les contrastes sont bien ménagés, ainsi que les transitions. Quelques respirations seraient bienvenues, sans rien céder à la dynamique, mais Jos van Immerseel est un claviériste, pas un chanteur. Alors que les pp des cordes (des violons en particulier) sont à peine audibles, les roulements du timbalier surprennent par leur puissance. Dans la Marcia funebre, on s'étonne de la relative agressivité des contrebasses, dès la première mesure, marquée pp, qui déséquilibre quelque peu l'échange avec les premiers violons. Les progressions (la variation majeure tout particulièrement) sont bien construites. Le scherzo, fébrile, est dépourvu du moindre sourire, dommage car Beethoven, lui, savait ce que voulait dire « io scherzo »… Les cordes sont particulièrement remarquables dans le finale. Nous n'aurions pas été très loin de la perfection, n'étaient le fini (articulation) et les respirations.

L'orchestre est digne de réels éloges : réactif, à la fois plein et clair, Anima Aeterna est une belle formation.

La direction, très sobre, pour le moins, se résume le plus souvent en une battue discrète de la main droite, quelques départs, des inflexions mesurées, Jos van Immerseel quitte rarement la partition des yeux, y compris pour une œuvre aussi connue et brève que l'ouverture d'Egmont, marque de sa longue carrière de claveciniste. Le public est ravi, que demander de plus ?

Eusebius
6 février 2016

  1. Originaire de Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe, cette jeune clarinettiste a enregistré, en 2015, pour les 70 ans de Jos van Immerseel, un remarquable récital consacré à la musique française pour clarinette (Poulenc, Saint-Saëns, mais aussi Pierné et d'autres) chez Zig-Zag.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Samedi 6 Février, 2016 23:42

rectangle

musicologie

recherche

Les derniers articles d'Eusebius
eusebius@musicologie.org

rectangle_actu

rectangle

rectangle