musicologie

Actualités   Biographies  Encyclopédie   Textes   Livres   Cédés   Annonces   Recherche

Le secret de Menahem Pressler

Menahem Pressler

Montpellier, Festival Radio France Montpellier Région, Le Corum, salle Pasteur, 16 juillet 2016, par Eusebius ——

Retrouver Menahem Pressler, c'est dérouler le film d'une vie totalement vouée à la musique et à son partage. De combien de découvertes, de combien de moments miraculeux où le temps semble suspendu lui est-on redevable ? De ces images, on retient le sourire, le regard, l'affabilité, la bonté. Figure légendaire du piano, certainement le doyen de ceux qui osent encore se produire en public1, Menahem Pressler, appuyé sur sa canne et soutenu par un assistant gagne son siège que l'on a pris soin de garnir de coussins. Même si la démarche est moins assurée, même si les forces physiques s'amenuisent doucement, l'expression n'a pas changé : le beau visage est toujours aussi expressif, le regard pétillant, comme si les ans n'avaient pas eu de prise. À 93 ans cette année, Menahem Pressler n'a rien perdu de sa jovialité.

C'est à Jean-Pierre Rousseau, directeur du Festival, que l'on doit cette rencontre, avec une bonne heure de récital2, suivi d'un entretien, d'une durée équivalente, où Menahem Pressler  détaille quelques-unes de ses étapes. De son enfance à Magdebourg, de son errance (sa famille fuyant par Trieste et Shanghaï, où il n'était pas besoin de visa) avant ses petits boulots à quatre dollars, pour retracer la naissance du Beaux-Arts Trio, avec l'extraordinaire Daniel Guillet, jusqu'à ce jour. Il se montre intarissable. L'entretien, plein d'humour, où chacun est suspendu à ses lèvres, s'achève sur la question : « Quels sont vos projets ? ». Et la réponse est lumineuse : « continuer » à répandre le bonheur en rencontrant le public3.  Merveilleux !

Menahem PresslerMenahem Pressler. Photographie © Luc Jennepin.

Auparavant, c'est par le rondeau en la mineur K 511 de Mozart qu'il ouvre son récital. Incontestablement le meilleur choix qu'il ait pu faire pour qui connaît l'œuvre et ce qui l'entoure.  Le jeu est d'une infinie délicatesse, sans maniérisme aucun, avec toute la gravité requise. On pense à une fleur qui, commençant à se faner, exhale ses parfums les plus riches. L'émotion est palpable. Les Trois Estampes de Debussy (« Pagodes », « Soirée dans Grenade », « Jardins sous la pluie ») requièrent davantage de moyens physiques. Qu'à cela ne tienne ! Les couleurs, la transparence et même la force sont toujours bien présentes, avec une agilité qui force l'admiration. Presqu'enchaînée, « Soirée dans Grenade », dont le jeu s'anime et, tel un élixir de jouvence, restitue l'animation et les parfums, avec une progression parfaitement maîtrisée.  Éblouissants « Jardins sous la pluie », où l'on oublie l'âge de l'interprète, dont la souplesse, la légèreté et le bonheur sont évidents. La troisième ballade de Chopin, en la♭, opus 49, requiert une attention particulière. Le début, très libre et retenu, a des couleurs automnales, mais les progressions, la sorte de jubilation de la main droite, la puissance et la progression de la main gauche sont incroyables. Le visage, la respiration reflètent la concentration, totale. Même s'il fréquente ces œuvres depuis très, très longtemps, il consulte toujours la partition, régulièrement.

Menahem PesslerMenahem Pressler. Photographie © Luc Jennepin.

On acclame le vieux monsieur dont la jeunesse d'esprit est réellement stupéfiante. Le public  se lève, les ovations se prolongent. Bien que le couvercle du clavier ait été refermé, parvenu avec difficulté à mi-chemin entre le piano et la coulisse, après un salut, avec un sourire de bonheur, il signale à son assistant qu'il veut faire demi-tour. Par deux fois, un beau Chopin nous est offert avec une générosité qui force l'admiration. Tout respire la joie.

Je ne me souviens pas avoir connu semblable émotion, partagée par un public chaleureux et enthousiaste. Le secret de Menahem Pressler ?  Je crois l'avoir décelé. Inlassablement au service exclusif des œuvres et de leurs compositeurs, ce grand monsieur, simple, toujours affable et souriant malgré le poids des ans, ne vit que pour le partage : Que l'amour règne parmi les hommes ! Que la joie soit dans les cœurs !

Eusebius
17 juillet 2017

Menahem PresslerMenahem Pressler. Photographie © Luc Jennepin.

1. une vidéo de Livia Rev, autre pianiste de légende, allègre centenaire, a circulé récemment où elle joue dans sa maison, le Solfegietto en ut mineur de C.P.E. Bach,qu'elle interrompt quelques mesures avant la fin en éclatant de rire « Je ne me souviens pas… ».

2. dont le programme ne sera révélé qu'au fil du concert. Est-il besoin de rappeler qu'il a gravé, seul, plus de trente disques qui couvrent un large répertoire ?

3. On redoutait sa retraite après la dissolution du Beaux Arts Trio avec lequel il avait pratiquement épuisé le répertoire, c'était oublier que soliste, concertiste, professeur, son activité inlassable ne pouvait ainsi s'interrompre. Ainsi, il me souvient qu'ayant renoncé quelques temps  à  ses engagements — ce qui lui était vraiment exceptionnel — la rumeur spéculait sur les causes, en ignorant simplement qu'il était alors au chevet de son épouse, souffrante, ce qu'il avait tu avec une rare pudeur.

 

Eusebius, eusebius@musicologie.org, ses derniers articles : Zoroastre, avant la Flûte… au Festival de MontpellierFantastique ! Lucas Debargue et l'Orchestre du Capitole à MontpellierChef d'œuvre d'une verve loufoque, irrésistible : Ba-Ta-ClanLes mille et une nuits de MontpellierMagistrales Variations Goldberg, par Beatrice Rana — Philippe Forget, en chanteur, ou Eusebius salue Florestan : Aleko, l'opéra tzigane de RachmaninovBerlioz, « Napoléon de la Science musicale »Plus sur Eusebius.

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Lundi 18 Juillet, 2016 12:19