bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

L'Orchestre régional de Normandie dans ses « Portraits illustrés en musique » pour les collégiens et les lycéens

La Vague, Orchestre régional de Normandie au Lycée Malherbe de Caen. Photographie © Claude Boisnard.

Lycée Malherbe de Caen, 25 mars 2016, par Alain Lambert ——

 

À l'heure où le Conservatoire et l'Orchestre  de Caen semblent en réel danger, au point qu'une grève y est prévue mercredi prochain [Lire dans La LIberté], l'Orchestre régional, sur le même principe de l'ouverture à la culture au plus grand nombre, propose un concert illustré en prélude à « Normandie impressionniste » consacré au portrait cette année.

Et ce vendredi, l'auditorium du lycée Malherbe, qui a reçu depuis deux jours les lycéens, se remplit de centaines de collégiens. Depuis début mars, le projet pédagogique, commencé à Bayeux, Alençon, Cherbourg, Bernay, continue ensuite à Yvetot, Mortain, Gasny. Avant de s'ouvrir en concerts publics durant le printemps et l'été.Nous avons donc eu quelques bonus en plus, à commencer, lors de la présentation des instruments,  par le générique projeté de Game Of Thrones avec les deux violoncelles et la contrebasse  l'accompagnant, ce qui a mis aussitôt les gamins en joie, et dans le bain de la musique illustrative (film, vidéo, pub...) dont les trois compositeurs invités sont des spécialistes.

Gilles Alonzo pour trois portraits, Julien Bellanger et Thibault Cohade pour deux chacun, ont composé pour un orchestre de six violons, deux altos, deux violoncelles et une contrebasse, les mettant en valeur par petites touches dans chaque œuvre illustrant un des sept tableaux appartenant à un musée de la région (Caen, Bernay, Bayeux, Granville, Rouen, Le Havre). Soit Gustave Caillebotte deux fois, Pierre Auguste Renoir, Édouard Vuillard, Émile Bernard, Louis Valtat et Adolphe Félix Cals.

L'orchestre et le chœur des lycéens dirigé par Arthur Macé au Lycée Malherbe de Caen. Photographie © Claude Boisnard.

Chaque œuvre est bien sûr projetée en toile de fond. Les conférenciers, enseignants en éducation musicale, Frédéric Ledru, Emmanuel Pleintel, aujourd'hui Florent Haupais, ont préparé en équipe la conférence, un peu façon Zygel, des explications, des extraits commentés, et quelques touches d'humour pour maintenir l'attention des élèves, bien attentifs dans l'ensemble. Quant à la musique, jouée avec conviction et intensité par les onze musiciens, conduits par Mélisse Brunet, elle est fort plaisante, presque un peu trop, même la valse « ivre » finale.

Les Mémoires d'un voyage en mer, de Thibault Cohade, inspirés du Portrait d'un pêcheur, de Cals, dépasse un peu la simple contrainte illustrative. La vague, et non le vieux pêcheur, y est spatialisée par les instruments, ce qu'on nous explique en projetant le début de la partition du chef d'orchestre. Pour La Lecture, de Valtat, le même a écrit un petit concerto pour violoncelle, La Lettre. Il est d'ailleurs le seul à donner un titre à ses compositions, au lieu de celui du tableau.

Contrainte de base tout à fait respectée par les deux autres compositeurs, qui nous fait bien sentir tout ce que cette musique descriptive doit à la musique dite impressionniste de Ravel, de Debussy et d'autres. Émotions et impressions, vibrations lumineuses et sonores... Une belle initiation donc, pour la jeune génération qui consomme les musiques, y compris celle-là, sans trop s'y attarder.

Cette séance scolaire offrait en bonus trois des créations audiovisuelles réalisées en options artistiques au lycée. D'abord un film en images de synthèses très réussi, avec une musique synthétique et urbaine déjà existante. Les deux autres, un dessin animé à l'ancienne et un film style clip poétique, chacun d'ailleurs inspiré des œuvres choisies par Thibauld Cohade, sont mis en musique par deux compositeurs et leurs musiciens, tous lycéens.

L'orchestre régional de Normandie au Lycée Malherbe de Caen. Salut final. Photographie © Claude Boisnard.

Le pêcheur  par Gaspard Layet  et un quatuor de vents (deux flûtes, clarinette, basson), une belle mise en forme et en place de deux thèmes, dont l'un inspiré de Britten.

Et La lecture, par Arthur Macé, et un trio à cordes avec piano, flûte,  clarinette, plus basse électrique, batterie et cinq chanteuses. Un jeune compositeur très à l'aise pour expliquer ses idées sur le japonisme et diriger avec brio son ensemble jouant sans complexe  sur l'ancien et le moderne.

Voir les infos sur le site de l'ORN pour découvrir les sept tableaux, et les dates de concert public à venir, pour l'instant St Pierre sur Dives et Bernay fin juillet. Et leurs autres prestations.

 

 Alain Lambert
25 mars 2016

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Dimanche 27 Mars, 2016 14:37

rectangle

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert
alain@musicologie.org

rectangle_actu

rectangle

rectangle