bandeau texte

musicologiemercredi 30 novembre 2016

Actualités  Biographies  Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

Le 2e concerto pour piano et orchestre de Rachmaninoff en version pour piano seul

Serge Rachmaninoff, Concerto no 2 opus 18, arrangement pour un seul piano^, par Jean-Louis Petit et Josette Morata. Éditions Fortin-Armiane, Paris 2016 (EFA 108)

30 novembre 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Le second concerto pour piano et orchestre opus 18 de Rachmaninoff  est une œuvre qui compte dans la vie du compositeur et pour le répertoire.

Il est invité en 1899 par Francesco Berger, secrétaire de la Societé  philharmonique, à venir jouer à Londres. Au cours d'une discussion où ils évoquent le premier concerto à propos de ce concert, Rachmaninoff promet d'en composer un meilleur.

Mais il en est empêché par une sévère dépression nerveuse. Il est soigné par le psychologue et musicien amateur Nikolaï V. Dahl, notamment par hypnose, qui le convainc d'engager la composition de son second concerto. Les soins ont été efficaces, ou la dépression moins sévère qu'on le rapporte. Le concerto est dédié au docteur Dahl.

Rachmaninov  compose les second et troisième mouvements à l'automne 1900. Ils sont joués à Moscou au cours d'un concert de bienfaisance organisé par les princesses  Lieven et Varvara Satina (des cousines du compositeur) au bénéfice de dames charitables pour les prisonniers, le 2 décembre 1900. Le compositeur est au piano, l'orchestre est dirigé par Alexander Siloti, chef d'orchestre, pianiste, professeur et cousin du compositeur.

Le concerto est achevé le 21 avril 1901, et créé avec succès dans son intégralité le 27 octobre suivant par la Société philharmonique de Moscou sous la direction de Siloti, avec Rachmaninoff au piano. La partition est éditée en même temps qu'une version pour deux pianos par le compositeur, en 1901 chez Gutheil.

En 1904, Rachmaninoff reçoit le Prix Glinka pour son œuvre.

Depuis sa création, le succès du second concerto n'a pas été démenti. Œuvre typiquement russe, dès ses premières mesures d'accords en carillon, d'une écriture héritée de Brahms, avec une orchestration rutilante ou interviennent tuba harpe et cor anglais. Mais aussi œuvre pianistique virtuose.

C'est donc une gageure que réduire à un piano les parties d'orchestre et solistes, on y n'attend plus que ses interprètes.

Jean-Louis Petit a étudié l'orgue, le clavecin et la composition avec Olivier Messiaen au Conservatoire national supérieur de Paris. Il est chef d'orchestre, et compositeur. Son catalogue compte plus de 500 numéros.

Josette Morata une pianiste à la solide carrière, mais aussi actrice. Elle est au cinéma et au théâtre actrice-pianiste, et oganise des concerts théâtralisés.

 

 Jean-Marc Warszawski
30 novembre 2016

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

<

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Jeudi 1 Décembre, 2016 3:41