musicologie

Actualités Biographies Encyclopédie Textes Livres Cédés Annonces Recherche

« Concerts de 14 heures 30 » à l'église de Verbier, des outsiders poids lourd

Alessio Bax à Verbier. Photographie © Aline Paley.

Verbier, 29 juillet 2016, par Strapontin au Paradis ——

Les concerts qui ont lieu à 14 heures 30 certains jours à l'église de Verbier ne bénéficient pas de l'audience qu'ils devraient mériter, la salle est loin d'être remplie. Est-ce à cause des horaires, juste après le repas où les festivaliers souhaitent plutôt passer un moment tranquille sur la terrasse ou faire une sieste ? Pourtant, ces concerts sont de haut vol, les mélomanes qui y assistent sont souvent conquis par la qualité de la prestation des musiciens.

Le 27 juillet, on assiste au récital du pianiste Alessio Bax dont l'interprétation accède à un degré de perfection rarement atteint. Dans la sonate « Clair de lune » de Beethoven, tout est juste : tempi, dynamique, articulation, nuances… Pour le dernier mouvement, il adopte un tempo assez rapide, qui peut révéler les défauts de certains pianistes, mais Alessio Bax augmente la capacité pianistique et musicale, comme pour préparer la sonate de Scriabine qu'il joue ensuite. Dans celle-ci, malgré sa force qui permet de faire sonner le piano très amplement, ses attaques n'ont pas de nature tape à l'oreille ; c'est plutôt une grande énergie qui se dégage de son jeu sous un contrôle adéquat à un équilibre subtil entre le laisser-aller et la retenue.

Ses Tableaux d'une exposition sont colorés et variés, les teintes sonores suggèrent différents tons de chaque « tableau », jusqu'à l'épaisseur de leurs couches picturales. Une interprétation visuelle et sensorielle, à tel point qu'à « La grande porte de Kiev », nous avons entendu les cloches de l'église sonner abondamment, tandis que la musique ne les décrit pas si explicitement.

En bis, Libesfreud de Kreisler, léger et plein d'esprit.

Le 29 juillet, nous avons entendu l'Israel Philharmonic Orchestra String Quartet dans Bartók et Mendelssohn.

Israel Philharmonic Orchestra String Quartet. Photographie © Aline Paley.

Comme son nom l'indique, le quatuor est composé de membres de l'orchestre philharmonique d'Israël, quatre musiciens chevronnés. Ils interprètent le premier quatuor de Bartók, œuvre de jeunesse, avec une grande touche romantique, celle d'un romantisme germanique tardif — nous pensons à la première heure de Schönberg — en y mêlant une certaine âcreté. Sous leurs archets, les accords dissonants sont plutôt doux, comme pour en tirer plutôt harmonie qu'affrontement.

Dans Mendelssohn, les quartettistes proposent une image de Mendelssohn énergique et virile (comme souvent d'ailleurs chez de nombreux artistes depuis quelques années). Le ton est donné dès les premières notes de l'« Allegro assai appassionato », et c'est bien l'indication « appassionato » qui prime ici. Soudain, on assiste à une sorte de libération, ou un soulagement, comme si certains sentiments retenus dans Bartók n'étaient plus interdits. Les instruments semblent eux aussi heureux de sonner leurs mélodies. Le scherzo ne va toutefois pas très vite, chaque phrasé est privilégié pour donner une intelligibilité et une transparence, de sorte qu'on peut suivre la progression musicale presque note par note. Dans le « presto agitato » final, comme au début, le mot « agitato » prend du poids. Une agitation bien ordonnée, mais annonçant un désordre intérieur. Et les musiciens expriment merveilleusement ce décalage, engendrant une grande force qui porte l'auditoire au bout du souffle.

 

Stapontin au Paradis
29 juillet 2016

 

Strapontin au Paradis [sap@musicologie.org]. Ses derniers articles : À Verbier, le jeune violoniste suédois Daniel Lozakovich fait sensationGrigory Sokolov ovationné debout au Festival de VerbierLa musique américaine à l'honneur au festival « Les Amateu Virtuoses ! » ---- Inauguration de l'Orchestre des jeunes d'Île-de-France — Œuvres pour piano seul de Benjamin Godard par Éliane Reyes — Festival Les PianissimesLille Piano(s) Festival (II) : variations sur le thème de l'originalitéLille Piano(s) Festival : grande crue pour la 13e édition (I)Tous les articles.

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Samedi 6 Août, 2016 20:38