bandeau texte

musicologie

Actualités  Biographies Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance : une si longue impatience

Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance, Almot Wala Almazala. Les couleurs du son 2016.

« Almot Wala Almazala » la mort plutôt que l'humiliation, titre de l'album de Naïssam Jalal, slogan de la révolution syrienne qui couvait depuis longtemps, en est aussi le dernier morceau (avec l'indication Tribute to the martyrs of Syrian Révolution).

Lente impatience, qui le précède est un hommage au philosophe Daniel Bensaïd qui fut son professeur, et qui avait ainsi titré son autobiographie politique.

L'impatience, la mort, l'amour et la guerre (C4-Hob wa Harb), les héros de Kafrenbel (Abtal Kafrenbel) la pluie, mais aussi des lieux au Maroc (Dar Beida), en Palestine (Ain Jalout), sans oublier Alep (superbe solo dont nous avions entendu une variante au festival PAN ! l'an passé [voir notre chronique]), voilà le voyage musical que nous propose la flûtiste franco-syrienne, avec son groupe cosmopolite, pour ce nouvel opus [voir la chronique du précédent].

Mais derrière l'impatience impuissante, toute de beauté tendue,  face à cette révolution étouffée et blessée, on sent la rage sourdre en grondements et gémissements mêlés, au fil de cette longue suite d'abord dédiée à la flûte.

Mais où chacun des autres instruments ressort tout éclairé à son tour au cours de ce périple qui va de l'amour à la mort, entre ces deux morceaux qui se font écho.

Par exemple le violoncelle de Karsten Hochafpel sonne comme un oud dans Dar Beida, avant que le saxophoniste Medhi Chaïb, ici percussionniste, ne se lance dans un long dialogue avec le batteur Arnaud Dolmen (Francesco Pastacaldi est aux baguettes sur les trois derniers titres).

Puis le violoncelliste redevient guitariste derviche tournant dans le symbolique Où est le bouton pause de mon cerveau, avant de céder la place au soprano tourmenté, sur fond de ritournelle angoissée. Quant au contrebassiste Matyas Szandai, c'est sur La pluie qu'il prend la lumière et fait des claquettes. Un répit avant le cri collectif final, qui commence pourtant en douceur, avec une phrase flûtée répétée en ricochet.

Un superbe cédé à paraître le 10 novembre, et qu'on pourra écouter en live ensuite à Annecy, Bischwiller, Pantin,  Jazz au fil de l'Oise. Puis en décembre en Suisse, à Zurich et Berne. À Paris fin février au Studio de l'Ermitage.

Alain Lambert
3 novembre 2016

Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance : Almot Wala Almazala : « Hommage aux martyrs de la révolution syrienne », avec Médéric Collignon (cornet à pistons), en concert au Café de la Danse à Paris le 4 juin 2015.

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Le Noël sobre et chaleureux du tromboniste Nils Landgren avec ses amisE.S.T. Symphony : entre sérénité et turbulence orchestraleLa « Waisenhausmesse » de Mozart par la maîtrise de caenLouis Nicolas Le Prince « Messe Macula non est in te » Un bel hommage à un musicien inconnu par la Maîtrise de Caen« Shakespeare Songs » : Guillaume de Chassy et Christophe Marguet avec Andy Sheppard « Transe » par la Compagnie Massala, du hip-hop calligraphique !Dam'nco « From Paris With Love » du jazz-rock jubilant et joyeux — ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Samedi 5 Novembre, 2016 20:09