bandeau textes

musicologie

Actualités  Biographies Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

Patrick Molard 6tet « Ceòl Mòr/light & shade » : lumières et ombres écossaises !

Patrick Molard, Ceòl Mòr / light & shade. Patrick Molard (cornemuses), Jacky Molard (violon), Yannick Jory (saxophones), Éric Daniel (guitares), Hélène Labarrière (contrebasse), Simon Goubert (batterie). Innacor 2016.

Enregistré à La grande Boutique, Langonnet, octobre 2015.

29 juin 2016, Par Alain Lambert ——

Mon rédac'chef m'a proposé ce disque, étant un peu spécialisé jazz sur le site. Mais bon, la cornemuse écossaise, à part Rufus Harley... avec Sonny Rollins dans Sweet low, Sweet chariot du concert The Cutting Edge en 1974 à Montreux !

Et puis, après réflexion, Patrick Molard a joué avec Alan Stivell. Ce qui n'est pas rien, dans la volonté de recréer, de réinventer la tradition. Et il s'est entouré de cinq musiciens dont les sonorités jazzy viennent élargir le spectre musical au lieu d'un bagad qui démultiplie le même type d'instruments.

Et on n'est pas déçu, face à cette « grande musique »(Ceòl Mòr, à prononcer kiol mor) issue de la tradition écossaise ancestrale.

Bien sûr, les airs sont plutôt répétitifs, comme les variations, au contraire des ragas auxquels certains comparent cette musique. Mais le jeu sur le minimalisme est pleinement assumé dans la durée, avec des couleurs musicales irisées apportées par les guitares d'Éric Daniel, les saxs de Yannick Jory,  ou le violon de Jacky Molard. Et une section rythmique bien débridée, à la contrebasse Hélène Labarrière et à la batterie, Simon Goubert. Comme dans certains thèmes progressifs du Soft Machine Six, par exemple The Soft Weed Factor...

Chacun des six titres possède son arrangement spécifique, et une scénographie des instruments pour leur permettre des plages d'improvisation, chacun leur tour. Avec un bonus pour la batterie, qui en profite un peu plus, particulièrement dans Left Hand.

On pourra bien sûr les écouter en live le 10 août au Festival Interceltique de Lorient, et en février 2017 à la Philharmonie II de Paris.

Alain Lambert
29 juin 2016

 

 

1. Hodin Hiotra (one of the Cragich)

2. The figer lock (A' ghlas mheur)

3. Little Super (Cumha na suipearach bige)

4. The blind Piper's Obstinacy (Crosanachd an Doill)

5. Left Hand

6. Lament for the Union (An co-aontachadh)

 

 

 Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Danses et musiques au Festival Jacquard, sous une pluie de bullesUn Poco Loco au Portobello : Les revisiteurs du soir !Stefano Bagliano et le Collegium Pro Musica jouent Vivaldi-ChédevilleJan Lundgren, « The Ystad Concert » : My blue Suede jazz !Joseph O'Connor « maintenant ou jamais » : un grand ro(ck)man ! (Phébus 2016)My Bloody Valentine : Loveless — ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Vendredi 29 Juillet, 2016 2:44