bandeau texte

musicologie

Actualités  Biographies Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

« Quatre boules de cuir » Alain Desjeunes et son jazz gang jouent Nougaro, à la plage

Alain Desjeunes chante NougaroAlain Desjeunes à Merville-Franceville. Photographie © Alain Lambert.

Merville-Franceville le 12 août 2016, par Alain Lambert ——

Merville-Franceville, juste avant Cabourg et Deauville, en venant de Caen. En moins huppé et plus familial. Il a fait beau et chaud et le soleil se couche derrière un palmier.

Alain Desjeunes y travaille, le jour, mais la nuit venue, il reprend, ce soir, dans son spectacle hommage intitulé « Quatre boules de cuir », les chansons de Claude Nougaro. On entend presque parfois la voix du Toulousain, tant la tessiture est proche, dans certaines inflexions, et selon les paroles. Mais sans volonté d'imiter, juste de le chanter, avec sa voix à lui, sa voix d'ici, qui s'en approche ou s'en éloigne, comme la mer derrière la scène.

Une voix à la hauteur, donc, et qui s'y donne à fond, depuis longtemps. Avec la crème des musiciens du coin. Et ça fonctionne tout en swing. Alain Aubert aux guitares, Thomas Planque, à la basse ou contrebasse, Anthony Langevin à la batterie, Francis Gambini aux claviers, Ludovic Germain aux saxs, Pierre Millet à la trompette et Vincent Aubert au trombonne et au berimbao. Que du beau monde.

Alain Desjeunes chante NougaroAlain Desjeunes à Merville-Franceville. Photographie © Patricia Segretinat.

Le public chantonne. Et il en redemande. Nougayork bien sûr, La pluie, Tu verras, Bidonville, Le cinéma, Je suis sous, Cécile, Toulouse, Je crois, Rimes, L'enseigne, Fever, Le Jazz et la Java, Sing Sing Song, Armstrong, Le chat, La vie en noir, Tourner la page...

La petite brise qui vient de la mer n'est pas si chaude, mais le chanteur a tombé le blouson. Il n'en a plus besoin, il est habité, ne reprenant son souffle, sur le ring,  que pendant les intros et les solos des musicos, très à l'aise sous « le bec de jazz, autour de minuit ».

Un super concert de presque deux heures, un peu nostalgique, mais bien vivant, avec de vrais musiciens. Donne-moi ta voix, camarade...

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Gerardo Núñez et Ulf Wakenius : « Logos », le flamenco nouveau est arrivé ! –— Bastien Loukia « Cinq nouvelles en forme de poire » : un roman (bio)graphique hanté par Satie !Monolithes « Monolithes » : du progressive jazzcore à babord !Erik Satie a 150 ans ! Une promenade « satierike » en pays d'AugePetite carte postale de Belgique le jour de la fête nationale Bruxelles le 21 juillet 2016, par Patricia Segretinat — ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Dimanche 14 Août, 2016 2:01