bandeau texte

musicologiejeudi 13 octobre 2016

Actualités  Biographies  Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

 

Schumann au piano : une vie en musique selon Matteo Fossi

Schumann au piano : une vie en musique, Matteo Fossi (piano) : Kreisleriana, opus 16 ; Bunte Blätter, opus 99 ; Geister-Variationen. Hortus 2015 (HORTUS 120).

13 octobre 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Le pianiste florentin Mario Fossi a étudié la musique  à Fiesole, là où il y a plus de cinq siècles,  le couvent des dominicains accueillit le célèbre grapheur fra Angelico. Il s'est par la suite perfectionné dans le monde chambriste, auprès des maîtres comme Alexander Lonquich, le Trio de Milan, Mstsislaw Rostropovitch, mais surtout en se produisant, notamment avec la violoniste Lorenza Borrani avec laquelle il partage en 2005 les lauriers de l'Academia d'Imola, dix années après avoir créé le Quartetto Klimt avec Duccio Ceccanti (violon), Edoardo Rosadini (alto), Alice Gabbiani (violoncelle). Ils ont enregistré  plusieurs  cédés : œuvres de Robert Schumann, Antonín Dvořák, Morton Feldman.

Avec Marco Gaggini, il s'est attaqué aux œuvres pour deux pianos de Johannes Brahms et de Béla Bartók.  Il collabore avec le Quartetto Savinio, et en duo joue avec la pianiste Federica Ferrati un répertoire français du début xxe siècle.

Il enseigne le piano au Conservatoire Agostino Steffani de Castelfranco Veneto, la musique de chambre à l'école de musique de Fiesole, anime des leçons de maître à Accademia Europea di Musica ed Arti dello spettacolo de Livorno.

Pour ce 18e Album, son second en solo après un cédé Brahms, Mario Fossi a chois de grandes œuvres de Robert Schumann.

Les huit « Phantasien » des Kreisleriana dans la version de 1838 (avant les révisions pour l'édition de 1850) ouvrent le programme. D'abord destinées à Clara Schumann-Wieck, elles furent dédicacées à Frédéric Chopin qui ne les a pas appréciées ou comprises outre mesure.  Pourtant, Schumann est particulièrement inspiré en cette année 1838 au cours de laquelle il compose également les sonates en fa et en sol, les Scènes d'enfants, les Novelettes.

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann publie sous forme de critiques musicales, treize nouvelles signées par un maître de chapelle fictif, Johannès Kreisler : les Kreisleriana. Des bribes de la biographie du maître de chapelle, un personnage pas mal dérangé et inquiétant que Schumann comparait au compositeur bien réel Ludwig Böhner (1787-1860), « le Mozart de Thuringe », sont introduites plus tard dans Die Lebens-Ansichten des Katers Murr, Les opinions du chat Murr, un roman dont les deux premiers volumes paraissent en 1819 et en 1821 et qu' Hoffmann laissera inachevé après, dit-on, la mort de son propre chat.

Les numéros impairs (et le no 8) sont violents, fantastiques, expriment la folie, tout au moins une grande agitation, voire l'excitation, alors  que les numéros pairs sont calmes, peut-être dépressifs.

Les (22) Bunte Blätter portent bien leur nom, feuilles colorée, multicolores éparses, un collection de pensées non pas confuses, mais qui ne forment pas une cohérence.

Enfin, œuvre culminante pour le pianiste, la plus touchante, les Geister Variations (variations des esprits) en mi♭majeur, ont été composées en 1854, peu avant le décès de Robert Schumann à l'asile d'Endenich. Selon Clara Schumann, elles lui ont été inspirées dans des crises de délire, pendant lesquelles le compositeur croyait être entouré d'esprits lui dictant sa musique, tantôt merveilleuse, tantôt atroce, et qui pouvaient se montrer tout autant bénéfiques que néfastes.

Toujours selon Clara Schumann, les variations ont été composées les 22-23 février, sur un thème rêvé une nuit précédente. Le 27 février, alors qu'il travaille à une recopie de son œuvre, le compositeur s'interrompt, sort, et se jette dans le Rhin. Repêché, il achève son travail le lendemain.

Clara portait une vénération (supersticieuse ?) particulière à ces variations, elle empêcha leur publication. Elles ne furent publiées qu'en 1939.

Kreisleriana, VII, « Sehr Rasch ». Matteo Fopssi (piano), plage 7.

 

 

Jean-Marc Warszawski
13 octobre 2016

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Mercredi 19 Octobre, 2016 4:51