bandeau textes

flux rss  samedi 16 avril 2016

Recherche dans musicologie.org

  ▉ Nouveaux livres
  ▉ Nouveaux cédés
  ▉ Petites annonces/

▉ Biographies musicales
▉ Encyclopédie musicale
▉ Analyses musicales
▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales
L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Tout le piano de Marie Jaëll par Cora Irsen

Marie Jaëll, intégrale de l' œuvre pour piano, Cora Irsen (piano). Querstand - WDR, 2015 (2 cédés, VKJK 1508 1-2).

Par Jean-Marc Warszawki ——

Marie Jaëll n'est pas tout à fait une inconnue du passé musical et pianistique, grâce aux efforts de Marie Laure Engelaert, de la bibliothèque universitaire de Strasbourg, où sont conservés les papiers de la pianiste, compositrice, pédagogue, et théoricienne, morte la même année qu'Erik Satie en 1925. Sa méthode (ou plutôt méthodologie) du piano est toujours ici et là enseignée. Depuis les années 1990, de loin en loin, son nom seul ou mêlé à d'autres, apparaît sur les pochettes de disques. Mais voici la première intégrale de l'œuvre pour piano. Enfin presque.

Car Marie Jaëll a également composé des valses pour quatre mains éditées par Franz Liszt, qui les joua en compagnie de son collègue Saint-Saëns, autre génie du piano. De Liszt et sous sa direction, elle a d'ailleurs achevé la 3e Mephisto-Valse. Il manque également d'autres pièces à quatre ou deux mains, comme les Deux Méditations, lmpromptu, Bagatelles, pièces de 1871, ou Sphinx, Promenade matinale, etc. (peut-être y a-t-il des enregistrements à venir ?). Sans évoquer le piano dans la musique de chambre et symphonique.

En tout cas, voici deux cédés qui comblent la curiosité et les envies de musique au-delà de toute espérance. L'amitié de Marie Jaëll avec Liszt et Saint-Saëns n'était pas un hasard anecdotique, elle était une collègue estimée, compositrice de belle et grande musique, dans la tradition de ses amis (surtout Liszt, dans l'esprit et dans les notes), avec ici et là, fugitivement, quelque chose du Moussorgsky des Tableaux d'une exposition, dans de courtes récréations en mélodie de larges accords. On est à l'apothéose d'un art, d'une dernière, admirable et exigeante révérence, pour accueillir les Fauré, Debussy, Ravel.

On ne peut qu'admirer, et joindre à cette admiration Cora Irsen, pianiste lisztienne de cœur et de Weimar, royaume de Liszt... évidemment, pour ce remarquable événement discographique et musical.

Pourquoi une compositrice d'une telle envergure est-elle ignorée des programmes musicaux ? Devinez ! Dans un courrier, Liszt je crois (ou Saint-Saëns ?), montrait qu'il le savait. « Si vous aviez un nom d'homme... ».

Biographie de Marie Jaëll

Jean-Marc Warszaski
16 avril 2016

Esquisse romantique no 1.

 

Cédé 1.

1-4. Sonate.

5. Feuillet d'album.

6-11. Six petits morceaux pour piano.

12-17. Six esquisses romantiques.

18-23. Valses mélancoliques.

24-29. Valses mignonnes.

Cédé 2.

18 Pièces pour piano d'après la lecture de Dante (1894)

1-6. Ce qu'on entend dans l'Enfer

7-12. Ce qu'on entend dans le Purgatoire.

13-18. Ce qu'on entend dans le Paradis.

 

rectangle_actu rectanglerectangle rectangle
musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Cours de musique

▉ Téléchargements

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Dimanche 17 Avril, 2016 23:21