bandeau texte

musicologiemardi 25 octobre 2016

Actualités  Biographies  Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

 

La musique de chambre d'Isang Yun par l'octuor Mirae

Yun Isang, Musique de chambre, Octuor Mirae : Oktett ; Glissées (violoncelle) ; Trio (Clarinette, cor, basson) ; Monolog (basson) ;  Quintette avec clarinette. Hérisson 2015 (12).

25 octobre 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Yun  Isang (1917-1995) a eu une vie assez incroyable. Coréen au temps de la domination japonaise, il étudie à Osaka et à Tokyo. Pendant la Seconde Guerre mondiale il participe à un réseau de résistance contre le pouvoir japonais, il est arrêté et emprisonné.  Après-guerre, il participe à la résurrection culturelle de son pays, dirigera même un orphelinat pendant une dizaine d'années. Puis c'est la guerre de Corée. Le compositeur acquiert de la notoriété, au milieu des années 1950, il enseigne à Séoul et a l'opportunité de continuer sa formation en Europe. D'abord à Paris, au Conservatoire national supérieur, Puis à Berlin. Il se partage alors entre l'Allemagne et la Corée, enfin les deux Corée, Sud et Nord. Mais en 1967, il est enlevé à Berlin par les services  secrets du dictateur de Corée  du Sud, Chung Hee Park et ramené à Séoul, où il est condamné à la prison à perpétuité pour communisme et espionnage, à cause de séjours en Corée du Nord.

Une forte mobilisation internationale forcera le régime de Park à le libérer deux ans plus tard, et à l'amnistier. Il regagne l'Allemagne, devient citoyen allemand en 1971. Il compose dans ce pays l'essentiel de son œuvre et y enseigne.

Musicalement, il s'inscrit dans le mouvement d'avant-garde européenne de la seconde moitié du xxe siècle, et participe à plusieurs académies d'été de Darmstadt. Il se montre sensible aux timbres des instruments, qu'il utilise plutôt de manière conventionnelle, dans des assemblages concertants qui parfois peuvent évoquer un sentiment impressionniste, d'où les polarisations harmoniques (tonales) ne sont pas exclues.

C'est une musique expressive et d'une poésie qui fleure le début de siècle. Les influences asiatiques qu'on prête à son art, s'expriment par des sonorités, surtout aux cordes, qui peuvent rappeler des instruments traditionnels.

L'octuor Mirae est composé d'excellents musiciens au solide pédigree (on les retrouve dans les grands ensembles symphoniques ou chambristes parisiens) qui ont été inspirés par Oktett (1978) d'Isang Yun.

Julien Dieuregard (violon), Blandine Chemin (violon), Sabine Bouthinon (alto), Benoît Grenet (violoncelle), Maria Chirokoliyska (contrebasse), Jérôme Voisin (clarinette), Matthieu Romand (cor), Fany Maselli (basson).

Isang Yun, Oktett (1978), plage 1 (extrait).

 

1. Oktett.

2. Glissées (violoncelle).

3. Trio (Clarinette, cor, basson).

4. Monolog (basson).

5. Quintette avec clarinette.

 

Biographie d'Isang Yun

Jean-Marc Warszawski
25 octobre 2016

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Mercredi 26 Octobre, 2016 0:23