rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Neefe

Christian Gottlob

1748-1798

 

 

 

Né à Chemnitz le 5 février 1748, mort à Dessau le 26 janvier 1798.

Il naît dans une famille nombreuse dont le père est tailleur. Il fréquente l'école  communale de Chemnitz et prend des cours de chant et de piano avec l'organiste de la ville. Occasionnellement il fréquente le chantre Christian Gotthilf Tag (1735-1811), à Hohenstein, avec lequel, selon son autobiographie, il commence à composer à l'âge de 12 ans. Mais son véritable maître est Johann Adam Hiller (1728-1804.

En 1769, grâce à une bourse des magistrtats de la ville, il s'inscrit en droit à Leipzig et défend sa thèse :  ob ein Vater befugt sei, seinen Sohn zu enterben, weil er sich dem Theater geweihet ? (Mérite-t-on d'être déshérité pour avoir choisi le métier d'acteur ?)

  Auerbachs Hof pendant la foire aux artistes
Eau-forte de Johann Rossmäßler (1778)

A l'automne 1771, il délaisse le droit au profit de la musique, mais reste à Leipzig où la vie culturelle l'intéresse. Hiller le prend comme collaborateur pour son Singspiel Der Dorfbalbier. Plusieurs de ses œuvres y sont crées.

C. G. Neefe

Hiller
gravure de G. A. Liebe 

En 1776, Hiller abandonne son poste de directeur musical de la troupe du théâtre Seyler et recommande Neefe pour le remplacer. Ce dernier se marie en 1778 avec Suzanne Zinck, fille adoptive e Benda. En 1779 il rejoint le troupe de théâtre Grossmann-Hellmut à Bonn qu'il accompagne dans ses tournées à Frankfurt, Kassel et Münster.

En 1782, après la mort du titulaire Van der Eeden, il est nommé organiste, puis il remplace la maîtres de chapelle qui est en voyage. Il a Beethoven comme élève. A la mort du prince-électeur Max Friedrich en avril 1784 sa situation financière est mise en péril. Le nouveau prince-électeur, Max Franz,  reduit ses revenus d'organiste de moitié et le théâtre est fermé.

En 1789 le théâtre ouvre à nouveau ses portes, mais la cour fuit Bonn à l'approche des révolutionnaires français en 1794. Il ne reçoit plus qu'un maigre salaire de la municipalité.

En 1796, il a un poste de directeur musical dans un théâtre de Dessau.

Il laisse des singspiele, des concertos, des œuvres pour piano, des lieder, de nombreux articles.

Catalogue des œuvres (choix)

  • 1768, Allegretto, Minuetto, Sonatine en la bémol et en si bémol. Pour piano. Dans Hiller «Wöchentl. Nachr.» 1768
  • 1770, Allegretto, Balletto, Minuetto, einige Veränderungen über das Lied aus der Jagd «Als ich auf meiner Bleiche», pour piano. Dans Hiller «Wöchentl. Nachr.» 1770
  • 1771, 10 airs pour le Singspiel de J. A. Hiller Der Dorfbalbier (Leipzig, 1771)
  • 1772, Amors Guckkasten, opérette en 1 acte sur un livret de J. B. Michaelis
  • 1772, Die Apotheke, opéra-comique en 2 actes sur un livret de J. J. Enge, créé à Leipzig le 13 novembre 1771
  • 1772, Die Einsprüche (Der Einspruch), opérette en 2 actes, créée el 16 octobre 1772 à Leipzig
  • 1773, 12 Klavier-Sonaten. Schwickert, Leipzig 1773
  • 1774, 6 neue Klavier-Sonaten nebst Veränderungen über die Melodie der Romanze in der Jubelhochzeit «Kunz fand einst einen armen Mann», und ein bekanntes Arioso.   Schwickert, Leipzig 1774
  • 1774, Freimaurerlieder zum Gebrauch der gerechten u. vollkommenen Loge zum drei H* * * aufgesetzt v. dem sehr ehrwürdigen Meister E* * S. hrsg. v. dem Bruder F.* F. M. d.g.u.v. L. z.d.H.. Breitkopf Leipzig 1774
  • 1774, Partita en mi bémol majeur pour 2 hautbois, 2 violons, alto et basse
  • 1776, Zemire und Azor, opéra féérique sur un livret de M. A. von Thümmel d'après Marmontel, créé le 5 mars 1776 à Leipzig [Parodie de Großmann avec lamsuqieu de Neefe sous le titre Was vermag ein Mädchen nicht ?, créée à Frankfurt le 18 mai 1787] Toute la musique est perdue.
  • 1776, Oden von Klopstock avec mélodie. , Korten Flensburg und Leipzig.1776 seconde édition 1779) ; neue, sehr vermehrte u. verbesserte Aufl., Gehra, Neuwied 1785
  • 1776, 6 Klavier-Sonaten mit der willkürlichen Begleiten einer Violon. Günter, Glogau 1776
  • 1777, Serenaten beym Klavier zu singen. Dyk, Leipzig 1777
  • 1777, Die Zigeuner, Comédie en 5 actes de H. S. Möller avec chansons, créée en novembre 1777
  • 1777, Heinrich und Lyda, pièce d ethéâtre avec chansons en 5 actes
  • 1777, J. M. Miller, Zufriedenheit. Dans «Vossischer Musen-Almanach», 1777
  • 1778, Sophonisbe, drame de A. G. Meißner, créé le 3 novembre 1778 à Mannheim
  • 1780, Sonate en fa majeur pou rpiano ; Sonate en do majeur pour violon et piano ; .6 Polonaises pour piano ; 6 Menuets pour piano ; Capriccio per il Cemb. en do mineur ; Allegro moderato en do mineur ; Menuetto e Trio en do mineur ; Vivace en do mineur. Dans «Vademecum fürt Liebhaber des Gesang und Klavier», Dyk, Leipzig 1780
  • 1780, 21 Lieder in Vademecum des Gesangg und Klavier  Dyk, Leipzig 1780
  • 1780, Adelheit von Veltheim, opéra en 3 actes sue un livret de G. F. W. Großmann, créé le 23 septmbre 1780 à Frankfurt am Main
  • 1783-1784, Der neue Gutsherr, opéra en 3 actes sur un livrte de J. G. Dyk et J. F. Jünger (le 3e acte n'a certainement pas été composé)
  • 1784, Lieder für seine Freunde und Freundinnen, nebst einer Ballade. Hilscher in Kommission, Leipzig 1784
  • 1785, Dem Unendlichen und Das große Halleluja extrait de la 3e édition des Odes de Klopstock avec mélodies
  • 1785,   Lieder ave mélodies pour piano. Günter, Glogau 1776
  • 1789, M. J. N. Dumont, Klementine. Gehra & Haupt, Neuwied 1789
  • 1793, 6 Pièces d'une exécution facile tirées de l'opérette Die Zauberflöte arrangées à quatre mains pour le clavecin ou le fortepiano. Simrock, Bonn 1793
  • 1793, 13 Variationen über den Gesang. aus dem Roten Käppchen : «Das Frühstück schmeckt viel besser hier» Simrock, Bonn 1793
  • 1793, Herder, Das Saitenspiel pour basse avec quatuor à cordes et basse continue. Dans «Spaziers Berlinische Mus. Zeitung» (I) 1793
  • 1797, Fantasia per il Clavicemb. Simrock, Bonn 1793
  • 1798, Bilder und Träume von Herder mit Melodien. Breitkopf, Leipzog 1798
  • 6 Variationen für Klavier über den Marsch aus F-dur in der  «Zauberflöte». Simrock, Bonn 1793
  • sd., Klavier-Konzert en sol majeur. Götz, Mannheim
  • sd., Ich schreie mit meiner Stimm, motet avec choral final de Gellert

Écrits

  • Beiträge zur Geschichte meines Lebens. (manuscrit 1775 - 1776)
  • Lebenslauf von ihm selbst beschrieben. Nebst beigefügtem Karackter [manuscrit Universitätsbibliothek Kiel, 1782] ) [Frau Neefe diktiert, mit Nachträgen des Verferfer von 1789]
  • L'autobiographue a été éditée : F. ROCHLITZ, dans «Allgemeine musikal. Zeitung» (I) 1799 — A. EINSTEIN, dans «Lebenslüufe deutscher Musiker» (II), Leipzig 1915 — I. LEUX,  dans Christian Gottlob Neefe (thèse), Munich 1922, Leipzig 1925, avec le catalogue des œuvres instrumaentales —  W. ENGELIARDT, dans «Beiträge zur rheinischen Musikgeschichte» (XXI), Arno Folk, Köln 1957 —  M. STÜPFGESHOFF, Neefe als Liedkomponist (thèse), Bonn 1925, extrait publié dans «.Jahrbuch der Philosophie  Fakultäta der universität Bonn» (III), 1928
  • Karoline Grossmann [esquisse biographique]. Göttingen 1784
  • Dilettanterien [poésies et articles]. sl. 1785

Bibliographie

  • MÜLLER O., Neefe und seine Beziehungen zu Beethoven. Dans «Chemnitzer Mitt.» (VII), 1891, p. 95
  • LEWY H., Christian Gottlieb Neefe (thèse). Rostock 1901
  • FRIEDLAENDER M., Das deutsche Lied im 18. Jahrhundert. Quellen und Studien (I, 1, 2) et ( II), Stuttgart et Berlin 1902
  • KRETZSCHMAR H., Geschichte des Neuen deutschen Liedes (I). Breitkopf und Härtel, Leipzig 1911, p. 269-277
  • UNGER M., Einige Beiträge zu Neefes Notlage in den Jahren 1784 - 1785. Dans «Nova Beethoveniana», in Mk XII, 1912, 149-153
  • PAUKER W., Die Rœsnerkinder. Tempsky & Freitag, Wien, Leipzig. 1915 [sur le fils de Neefe, Hermann]
  • THAYER A. W., Ludwig van Beethovens Leben (I), Revision der v. H. Deiters bewirkten Neubearb. v. H. Riemann. Breitkopf und Härtel, 1917 & H, passim
  • LEUX I., Christian Gottlob Neefe 1748-17 98 : Biogr. u. Instr.-Kompos (thèse), München 1922, Breitkopf und Härtel, Leipzig 1925 [Veröff. des Fürstl. Instituts füt Musikfœchung (V)]
  • LEUX I., Neue Neefeiana. Dans «Neues Beethoven-Jahrbuch» (I) 1924, p. 86-114
  • DEUTSCH O. E., Zur Familiengeschichte der Neefe. Dans « Zeitschrift für Musik- wissenschaft» (VII) 1925, p. 605-607
  • ENGELHARDT W., Christian Gottlob Neefes Autobiographie rk. der Frömmigkeit der Aufklärungszeit. Dans «Theologisches Bulletin» 1925, H. 8/9
  • ENGELHARDT W., D ie Kieler Handschrift. der Autobiographie Christian Gottlob Neefes. Dans « Zeitschrift für Musik- wissenschaft» (VII) 1925, p. 456-477
  • LEUX I., Christian Gottlob Neefe und Andreas Romberg, Dans « Zeitschrift für Musik- wissenschaft» (VII) 1925, p. 655-658
  • STÖPGESHOFF M., Christian Gottlob Neefe als Liederkomponist (thèse). Bonn 1925 Extrait dans «Jahrbuch. der Philos. Fak. der Rhein. Friedrich Wilhelm- Univ. zu Bonn» (III) 1928, p. 253-256
  • SCHIEDERMAIR L., Eine unbekannte Leipziger Erlebnisschrift Neefes. Dans «Jahrbücher der Musikbiblibliothek Peters» (40) 1934, p. 38-53
  • HENSELER A., Andrea Lucchesi, der letzte Bonner Hofkapelmeister zeu Zeit des jungen Beethoven. Dans «Bonner Geschichtsblatt» (I) 1937, p. 320, 324
  • ENGELHARDT W., Bittschrift der Witwe Susanne Maria Neefe an den Erzherzog Maximilian. Dans «Mitt. der Arbeitsgemeinschaft für rheinische Musikgeschichte (4) Mai 1956.
  • BECKER ALFRED, Christian Gottlob Neefe und die Bonner Illuminaten. H. Bouvier, Bonn 1969

Jean-Marc Warszawski
18 juillet 2004

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Jeudi 25 Décembre, 2014 22:39

musicologie.org