S'abonner au bulletin

 

Focus Jazz
premier week-end :
deux grands guitaristes
« originaires » de Caen
John Scofield
et Daniel Givone
les 15 et 17 mars.

Par Alain Lambert

 

Après le froid, la neige et le blizzard de la semaine, enfin commence vraiment le printemps avec Focus jazz, où l'ensemble des partenaires et  lieux musicaux de la région proposent pendant un mois une programmation nombreuse et variée, régionale et internationale, sous la houlette du Collectif Jazz de Basse-Normandie et du FAR, Agence Musicale Régionale.

Avant de revenir à la Nuit du Jazz du  grand Théâtre, la petite salle intimiste du Studio 50 accueillait ce dimanche Daniel Givone, de retour au pays pour un concert dans le cadre du Jazz Dudim de mars du Collectif Jazz justement.

Au début des années quatre vingt dix, son trio de guitares enflammait les jam du jeudi du Café des Images, à Hérouville, la cité voisine. Il naviguait à sa manière inimitable et personnelle, entre Django et le Guitar trio d'Al Di Meola, Paco de Lucía, John McLaughlin.

Ce soir, en solo, il jouait comme quatre, alliant virtuosité et musicalité, variant les climats et les thèmes, de la bossa au blues, du jazz au  rock, avec des  hommages à Barbara, à Joe Pass, bien sûr, et aux jours de vins et de roses en deux moments, l'un acoustique, l'autre électrique. Pour finir en rappel sur Peu de notes pour Papa, un thème doux et limpide dédié à son père, l'accordéoniste des guinguettes caennaises d'antan, au bord de l'Orne. Un disque est en préparation. Tant mieux pour nous.

Daniel Givone sera en trio le 24 mai à Luc sur Mer, et le 16 août à Touques, pour le Calvados.

John ScofieldDaniel Givone au Studio 50 à Caen le 17 mars 2012. Photo © Christian Mariette.

En deuxième partie, le quartet expérimental de Patrick Martin  / Yann Letort / Nicolas Talbot / Yann Fontebonne en a désappointé quelques uns, et réjoui quelques autres, en commençant de façon un brin frénétique, avant de revenir à un jeu plus apaisé sur les sons et les résonances. Avec, dans l'ordre des noms du quartet, un duo de saxs se faisant écho l'un l'autre, une contrebasse parfois bousculée, parfois « préparée », et un batteur percussif ou allusif. Avec aussi, dans cette improvisation très libre, une belle écoute entre les musiciens pour mieux s'entendre, et l'ébruiter.

Vendredi soir, pour la 19e Nuit du Jazz, la vedette « américaine », était John Scofield. Le rapport avec le titre de la chronique ? Lui-même  nous l'a appris, pendant que quelqu'un courrait à son hôtel chercher une corde pour sa Telecaster blessée : « Je viens de Caen, Scofield, c'est Escoville. Nous sommes partis en Angleterre, avons tué beaucoup de monde et sommes devenus Scofield. Puis nous sommes allés en Amérique, avons tué beaucoup de monde... ». Ce qui explique sans doute son lien au blues, omniprésent dans ses improvisations et leur matière sonore, quels que soient les morceaux, comme par exemple la biguine finale où le solo vire très vite au bleu tranchant, après un thème dansant et un peu évanescent. Le rappel revient d'ailleurs au blues pur et dur, aux notes étirées sur les cordes. Et toujours excellemment accompagné par Larry Goldings à l'orgue Hammond, résolument soul,  et Greg Hutchinson, très à l'aise dans ses battements élaborés  entre jazz et blues électrique.

John ScofieldJohn Scofield

Avant ce magnifique trio, le Flavio Boltro quintet avait chauffé la salle. On retiendra en particulier les remarquables duos complices entre le trompettiste leader  et le batteur, André Ceccarelli.

En bonus audio, un extrait de l'album :  Every breath you take de Sting chanté magnifiquement par Alex Ligertwood, la voix de Santana, et rehaussé par la trompette. Mais ce n'était que du play-back.

Les musiciens régionaux de la Planche à Laver et du Franck Enouf quartet ont assuré, les premiers, l'ouverture et l'entracte, les seconds le bœuf final de cette belle Nuit du Jazz « à tous les étages ».

Le mois Focus Jazz continue dans de nombreux lieux de la région, et après, bien sûr. Pour en savoir plus, consulter le site Focus Jazz  et celui de  Jazz à Caen et en Basse-Normandie.

 

Alain Lambert

À propos   Statistiques   S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    


Références / musicologie.org 2013

 

musicologie.org
23 mars 2012

Les derniers articles
d'Alain Lambert

 

 

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash