François Gorin : Nos futurs

No futurs françois gorin

Gorin François, Nos futurs : un conte post-rétro. Les Mots et le reste, Marseille 2014 [144 p. ; ISBN 9782360541263 ; 16 €]

 

3 juin 2014, par Alain Lambert ——

François Gorin, d'abord journaliste à Rock&Folk, au Matin de Paris, à L'Événement  puis aux Inrockuptibles, tient depuis six ans le blog rock de Télérama consacré aux disques rayés.

Une suite de dialogues imaginaires avec Simon Reynolds, l'auteur de Rétromania, aux mêmes éditions, une remise en cause de la Pop Music actuelle toujours tournée vers le passé, et sans avenir.

Peut être parce que  sa folie des disques vinyles (rayés ou non) lui renvoie une image de rétromaniaque, François Gorin s'interroge en plusieurs courts chapitres, sur la « french rock critic » et  son blog, sur l'actualité des anciens et des modernes, Charley Patton, Adam Green, Elvis Costello, la musique noire, Paddy McAloon, Beverly Kenney et bien d'autres, dans un style léger  et bien écrit qui rappelle un peu ses chroniques.

Un essai plus dense qu'il n'y paraît, sur le présent musical, malgré le sous-titre « conte post-rétro », et le titre « nos futurs ». Avec, à la fin, cette réflexion du musicologue Victor Zunkerkandl dans Sound And Symbol en 1956 : « Quiconque entend une mélodie l'entend, l'a entendue et s'apprête à l'entendre. Chaque mélodie nous déclare que le passé peut être là sans qu'on s'en souvienne et l'avenir sans qu'on le connaisse à l'avance. »

Présentation de l'éditeur :

Imaginons l'événement suivant : Simon Reynolds, l'érudit critique de rock anglais auteur de Rétromania, sonne égaré à votre porte. Imaginons ensuite que vous vous appeliez François Gorin, autre spécialiste de la chose rock, que l'ouvrage de Reynolds a questionné au plus profond de son amour de la musique. Il s'agit évidemment d'une chance à ne pas laisser passer.  Une semaine durant, chaque soir, les deux éminents critiques se retrouvent, thé et platine disque à portée de main, pour faire le point sur la passion qui les anime. Au cours d'un dialogue évoquant musiques africaines et Elvis Costello, Beach House et Kanye West, le Français va tout tenter pour remonter le moral d'un Anglais désabusé par une époque où tout peut être écouté d'un clic, où les coffrets se transforment en mausolées, et où les vinyles prennent la poussière sur les étagères des collectionneurs. Et peu importe, finalement, de savoir ce que tout ceci doit à l'imagination

 

plume Alain Lambert
4 juin 2014

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mardi 3 Juin, 2014 16:04

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert