À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


S'abonner au bulletin

La date de naissance de Frédéric Chopin :
une énigme ?
par Jeff Arras

En fouinant dans l'abondante littérature publiée sur Frédéric Chopin, il s'avère bientôt qu'il existe quelque manque de clarté concernant sa date de naissance. On est confronté  à deux vieilles traditions et à non moins de quatre dates de naissance différentes ! Ce sont, mises en ordre chronologique :  le 1er mars 1809, le 22 février 1810, le 1er mars 1810 et le 23 avril 1810. En voilà quelques-unes de trop, dirais-je !

Il n'est heureusement pas difficile de renvoyer l'une de ces quatre dates avec certitude au pays des fables. En lisant les livres de qualité sur Chopin on s'aperçoit bien vite que la date du 23 avril 1810 n'est pas celle de sa naissance, mais celle de son baptême. Ce jour-là en effet on a inscrit dans le registre des baptêmes de la paroisse de Brochow que (- je traduis -) :

    Nicolas Chopin, le père, âgé de quarante ans, résidant au village de Zelazowa Wola, nous a montré un enfant du sexe masculin, qui fut né en sa maison le vingt-deuxième jour du mois de février de l'année en cours […] et que c'est son souhait de donner à l'enfant les noms de Fryderik Franciszek1

Ce texte d'archives, qui fut découvert quelque 50 ans après la mort de Chopin, cite donc le 22 février 1810 comme date de naissance du compositeur. L'énigme autour de sa date de naissance n'en reste pas moins irrésolue, car, quoique cette annotation du registre paroissial soit un document d'archives officiel, la certitude qu'elle nous donne se limite au fait que Nicolas Chopin a déclaré que l'enfant était né le 22 février 1810 et qu'il a été baptisé le 23 avril 1810. Mais, Nicolas Chopin disait-il la vérité en faisant cette déclaration ? A priori c'est une chose difficile à contrôler ! C'est néanmoins suspect que la registration du baptême ne fut pas faite dans les premiers jours après la naissance de l'enfant, mais seulement deux mois plus tard. La question se pose donc si le père de Frédéric Chopin n'avait pas de raisons concrètes de ne pas dire la vérité concernant la naissance de l'enfant quand il le fit baptiser et registrer le 23 mars 1810. Est-ce que la registration et le baptême eurent lieu en dedans les délais prévus par la législation en vigueur ? Est-ce que Chopin père n'a pas sciemment fait une fausse déclaration pour échapper à des poursuites judiciaires ?  C'est en tout cas un fait établi que la découverte, à la fin du dix-neuvième siècle, de cette annotation dans le registre baptismal de la paroisse de Brochow est à la base de l'idée reçue depuis que Frédéric Chopin fut né le 22 février 1810. Mais en est-il vraiment ainsi ?

C'est d'autre part aussi un fait établi que ni Frédéric Chopin, ni sa famille n'ont jamais considéré ni fêté le 22 février comme la date anniversaire de Frédéric, mais bien le 1er  mars. On lit donc dans le fameux dictionnaire musical de Grove ( je traduis ) :

    Il y a ample évidence pour montrer qu'au moment du baptême de Ch. (23 avril 1810) une erreur d'exactement une semaine a été commise quand son jour de naissance fut noté dans le registre paroissial comme étant le 22 février2.

Chopin ne serait donc pas né le 22 février, mais exactement une semaine plus tard, le 1er mars 1810. Faisons donc un choix parmi cette « ample évidence » pour arriver à la conclusion que, en effet, Frédéric est né le 1er mars.

1° : Chopin lui-même était convaincu d'être né le 1er mars 1810. C'est le jour qu'il mentionne dans une lettre en polonais qu'il a adressée le 16 janvier 1833 au président de l'Association littéraire polonaise à Paris3. Quelques années plus tard Frédéric reçut une lettre, datée du 25 mars 1836, par laquelle le compositeur et musicographe belge François-Joseph Fétis lui demanda de Bruxelles

    quelques renseignements pour l'article biographique que je vous consacre dans mon Dictionnaire historique des Musiciens. Ces renseignements me sont très nécessaires, car on imprime en ce moment la feuille où votre nom doit être placé. Je viens donc vous prier de vouloir bien remplir immédiatement la feuille que je vous adresse ici et qui contient les diverses questions auxquelles je désire que vous répondiez4

Trois jours plus tard, le dimanche 28 mars 1836, Chopin lui renvoya le formulaire rempli, dans lequel encore une fois il indiqua le 1er mars 1810 comme étant la date de sa naissance5.

2° : La mère de Chopin, Justina Krzyzanowska, nous signale aussi le 1er mars comme date de naissance de son fils. Dans une lettre, qu'elle lui envoya fin février 1837, on lit : « Cher Frédéric, Le 1er et le 5 mars sont proches et je ne peux t'embrasser »6. Les deux dates se réfèrent respectivement à la date de naissance de Frédéric Chopin et à sa fête7. D'autre part, Arthur Hedley cite encore une lettre ultérieure, datant de mars 1837, où la mère de Chopin écrit : « J'ai, mon cher fils, souvent pensé à toi les jours de ta naissance et de ta fête, le 1er et le 5 mars8. Ces témoignages de la mère de Frédéric Chopin sont de très grande importance : qui pourrait encore douter de l'exactitude des 1er et 5 mars comme dates de la naissance et de la fête du jeune Frédéric ? Car,  en effet, s' il y a une personne qui se souvient d' une date de naissance, c'est bien certainement la mère de l'enfant !

3° : Les sœurs de Frédéric Chopin aussi nous signalent le 1er mars comme date de sa naissance. Une lettre de sa sœur Ludvika Jedrzejewicz-Chopin, datée du 21 mars 1842 et dont l'original est en polonais, nous donne un témoignage de même clarté. Elle écrit en effet à son frère : « C'est aujourd'hui seulement que nous t'adressons nos vœux de bonne fête pour le 1er et le 5 mars »9.

En vue de la publication en 1879 de son Life and Letters of Chopin, Maurice Karasowski avait demandé des renseignements auprès des membres de la famille du compositeur. Ainsi apprit-il d' Isabelle,  la sœur cadette du compositeur, que Frédéric était né le 1er mars 180910. De son côté, Franz Liszt, qui fut un des amis les plus intimes de Chopin dans les premières années de son exil à Paris, communiqua la même date du 1er mars 1809 à Frederick Niecks, qui publia en 1888 à Londres une biographie de Chopin11.

Il apparaît clairement  de toutes ces données que, autant Chopin lui-même que sa famille, considéraient le 1er mars comme étant la date de sa naissance. Sur ce point il y a eu une  vieille tradition constante, tout au moins jusqu'au moment où, à la fin du 19e siècle, on découvrit l'annotation susdite dans le registre paroissial de Brochow. L'existence de cette tradition confirme d'ailleurs que l'annotation dans le registre paroissial de Brochow ne tient pas debout quant à son contenu. Le 22 février ne peut donc en aucun cas être considéré comme la date de naissance de Frédéric Chopin.

 

Des données exposées ci-dessus il apparaît néanmoins aussi que,  si la famille Chopin était unanime pour indiquer le 1er mars comme date de naissance de Frédéric, il n'y avait pas de consensus quant à l'année où elle était advenue : 1809 ou 1810 ?

Le compositeur lui-même, comme nous l'avons signalé plus haut, avait la conviction d'être né en 1810. Mais sa sœur cadette Isabelle, qui, elle, était née le 9 juillet 181112, transmit la date de 1809 à Maurice Karasowski. Il y avait donc à l'intérieur de la famille Chopin deux traditions différentes quant à l'année où Frédéric était né.

Le fait que Franz Liszt ait lui aussi transmis la date de 1809 à Frederick Niecks n'ajoute pas d'argument nouveau en faveur de cette date, puisque lui aussi a sans aucun doute reçu ses informations des membres de la famille Chopin. Son témoignage ne pourrait donc être employé ni pour confirmer, ni pour infirmer l' une ou l'autre des deux années susnommées. On ne pourra y voir clair qu'à l'aide d'éléments extérieurs à la famille Chopin. D'après certains auteurs cette clarté s'est déjà faite (  je traduis ) : « La date a été contestée, d'aucuns nommant le 22 février, quelques uns 1809, le 1er mars, 1810 est maintenant la date acceptée »13. Et encore : « Il n'y a néanmoins pas de raisons valides pour admettre qu'il fut né le 1er mars 1809 »14.

Ces auteurs se basent implicitement sur le fait que, puisque Frédéric Chopin était convaincu d'être né en 1810, il devait certainement en être ainsi. On peut néanmoins se demander quel poids on peut attribuer à une telle argumentation, puisque de toute évidence le nouveau-né est le seul avec certitude à ne pas savoir quel jour il est né. Il a du l'apprendre de son entourage et, comme nous l'avons expliqué plus haut, celui-ci n'était pas unanime sur ce point. Fut-ce peut-être l'inscription du registre paroissial qui donna à Chopin la conviction d'être né en 1810 ? Ou les raisons qui amenèrent Nicolas Chopin à faire une fausse déclaration à l'occasion du baptême de Frédéric, étaient-elles peut-être toujours valides ? La date exacte de la naissance de Chopin ne peut par conséquent être argumentée sur base d'éléments provenant de sa famille. Il faudra des arguments de provenance externe.

Toutes les mentions de 1810 comme année de la naissance de Chopin semblent avoir leur origine dans les deux témoignages de Frédéric lui-même, signalés plus haut. Il n'y a cependant aucun autre témoignage externe qui vient la confirmer en dehors de la peu fiable inscription au registre paroissial.  

N'oublions d'ailleurs pas qu'Isabelle Chopin a transmis la date du 1er mars 1809 à M. Karasowski. Or, pour cette date peuvent se trouver toute une série de confirmations externes. Passons-les en revue :

1° : C'est un fait qu'en 1823 Chopin fut inscrit comme élève de la quatrième classe de l'enseignement secondaire au lycée de Varsovie. Trois ans plus tard, le 27 juillet 1826, il y obtint son diplôme de fin d'études secondaires, ce qui éventuellement pouvait lui ouvrir les portes de l'université15.  Si on admet que Chopin naquit le 1er mars 1810, cela signifierait que le jeune homme n'avait même pas atteint l'âge de 16 ans et demi à la fin de ses études secondaires. Quoique non pas impossible, cela semble tout de même peu probable. Si on admet 1809 comme année de naissance, Chopin aurait eu 17 ans et 5 mois à sa sortie du lycée, ce qui semble plus « normal » et plausible. Nous ne voulons cependant pas donner un poids excessif à cet argument ; ce n'est qu'une indication, mais elle sera confirmée par les données ci-dessous.

2° :  La première composition imprimée de Frédéric Chopin  parut en 181716. En première page on y lit : « Polonaise / pour / le Piano-Forte / Dédiée / à Son Excellence Mademoiselle la Comtesse / Victoire Skarbek / par Frédéric Chopin /Musicien âgé de huit Ans »17. Les données mentionnées sur cette partition disent explicitement que Chopin avait 8 ans au moment de la parution. Si la partition était sortie de presse dans les premiers mois de l'année  1817, notamment avant le 1er mars, son jour anniversaire, Chopin aurait fêté son huitième anniversaire le 1er mars 1816 et serait par conséquent né en 1808, ce qui est à exclure. Si cette Polonaise parut après le 1er mars 1817 ( ce qui de toute évidence a été le cas ), alors Chopin serait venu au monde le 1er mars 1809 en concordance avec les données qu'on lit sur la partition.

Le fait qu'un journal de Varsovie a recensé cette nouvelle publication en janvier 1818 et y mentionne que la composition  était l'œuvre d'« un garçon qui a atteint ses huit ans »18, n'apporte aucun argument nouveau puisque cette information du journal a certes été empruntée à la première page de la partition. Il y a cependant des indications que ce long article du journal a été inspiré par le comte  Fryderik Skarbek, qui avait été le parrain de baptême du jeune Chopin19. En ce cas le témoignage de cet article de presse pourrait peser plus lourd en faveur de 1809 comme date de naissance de Frédéric Chopin.

3° : Pendant un séjour à Varsovie, l'impératrice Maria Teodorowna, mère du tsar Alexandre I, y a visité le 26 septembre 1818 le lycée et l'université. On apprend que : « Monsieur Chopin, un garçon de neuf ans, a présenté à Son Altesse Impériale deux danses de sa composition »20. Ces danses sont malheureusement perdues, mais le jeune Chopin ayant neuf ans au moment de cette visite, il avait dû fêter son neuvième anniversaire le 1er mars 1818, ce qui encore une fois reporte sa date de naissance à l'année 1809.

4° : À la fin de l'année 1819, la célèbre cantatrice Angelica Catalani, qui y était « attendue impatiemment »,  visita la ville de Varsovie pour y donner quelques concerts. Pendant ce séjour Chopin a assisté à un de ses concerts et en en étaitt très enthousiaste. Le jeune Frédéric fut présenté à cette diva et joua pour elle au piano. Cela a dû avoir lieu autour du nouvel an 1819/1820. La cantatrice fut tellement impressionnée par le jeu du jeune Frédéric qu'elle lui offrit en cadeau une horloge en or qui est conservée21 et dans laquelle elle fit graver : « Mme Catalani / à Frédéric Chopin,  / âgé de 10 ans / à Varsovie / le 3 janvier1820 ». Si Frédéric avait 10 ans lorsqu'il reçut cette horloge le 3 janvier 1820, c'est qu'il avait atteint cet âge le 1er mars 1819. Et encore une fois on doit en déduire que Chopin est né le 1er mars 1809 et non en 1810.

5° : La première fois que Frédéric Chopin s'est produit comme pianiste en dehors du cercle familial, ce fut à une soirée de fin 1817 chez la comtesse Grabowska. Parmi les invités se trouvait une dame Alexandra Tanska, qui nota dans son journal ( je traduis ) :

    Mme Grabowska m'a invitée à une soirée qui a été bien fréquentée. Au cours de la soirée le jeune Chopin a joué au piano. C'est un enfant de 8 ans, dont les connaisseurs déclarent que c'est le successeur de Mozart22.

 Si à la fin de 1817 Chopin avait 8 ans, la conclusion en est encore une fois que sa naissance doit remonter à 1809.

6° : Le premier concert public que Chopin donna à Varsovie, a eu lieu le 24 février 1818 au palais Radziwill pendant une soirée de bienfaisance. Le succès fut très grand et cela ouvrit pour Chopin les portes de la noblesse polonaise. Les articles publiés dans les journaux d'alors signalent que le jeune pianiste avait 9 ans23. Quoique cette information ne soit pas exacte au sens strict des mots, on peut tout de même l'accepter, puisqu' à peine quelques jours plus tard le jeune garçon atteignait cet âge. Et encore une fois on doit en conclure qu'il est né en 1809.

 

 

Cette énumération nous  force à la conclusion que l'année 1809, signalée par Isabelle Chopin à Maurice Karasowski comme étant l'année de naissance de son frère Frédéric est en effet confirmée comme telle par toute une série de faits, indépendants les uns des autres. Il s'avère donc que Frédéric Chopin ne fut pas né le 22 février, ni le 1er mars 1810, mais bien le 1er mars 1809. En 1862 Karasowski avait déjà mis cette date en avant sur la foi d' Isabelle Chopin,  et en 1888 Frederick Niecks l'avait reprise, mais la littérature ultérieure sur Chopin ne l'a pas acceptée, se fiant plutôt à l'inscription du registre paroissial de Brochow et aux déclarations du compositeur. Toutefois, la seule date qui résiste à une critique serrée et est en concordance avec toutes les données des sources historiques, est celle du 1er mars 1809. Frédéric Chopin croyait par conséquent être d'une année plus jeune qu'il ne l'était en réalité !

Jef ARRAS
2009

Notes

1. A. Hedley, Chopin, édition néerlandaise dans la série Muziekpockets. Leven en werken van grote componisten, nr. 1, Rotterdam, Ad. Donker, 1958, p. 10-11.

2. « Grove's Dictionnary of Music and Musicians », verbo : Chopin.

3. B. E. Sydow – S. & D. Chainaye, Correspondance de Frédéric Chopin, II : L'ascension (1831-1840), Paris, 1981, p. 86.

4. Ibid., p. 176.

5 .Ibid., p. 177.6. Ibid., p. 214.

7. Nombre de calendriers anciens, entre autres ceux des Chevaliers de l'Ordre Teutonique, placent la fête d'un saint Frédéric à la date du 5 mars.

8. A. Hedley, Op. cit., p. 11. - Cette lettre, qui était en possession de Hedley, ne se retrouve pas dans la correspondance complète de Chopin publiée par Sydow &  Chainaye.

9. B. E. Sydow – S. & D. Chainaye, Op. cit., III : La Gloire (1840-1849), Paris, 1981, p. 102.

10. A. Hedley, Op. cit., p. 11.

11. FR. Niecks, Frederick Chopin as a man and musician, nouvelle édition anglaise,  Paganiniana Publications Z-37, Neptune City, New Jersey (USA), s.d., t. I, p. 23.

12. B. E. Sydow – S. & D. Chainaye, Op. cit., t. I, p. XXX.

13. G. R. Marek & M. Gordon-smith, Chopin, Londres, 1979, p. 6.

14. Grove's Dictionnary of Music and Musicians, verbo :  Chopin.

15. B. E. Sydow – S. & D. Chainaye, Op. cit., t. II, p. XXXII-XXXIII.

16. J. Huneker, Chopin, the man and his music,2e ed., New York, 1966, p. 173.

17. Reproduction dans  Die Musik in Geschichte und Gegenwart, t. II, Kassel & Bâsle, 1952, col. 1218.

18. A. Hedley, Op. cit., p. 11 ; A. Zamoyski, Chopin. A Biography, Londres, Granada Publishing Ltd., 2e ed.,  1981, p. 21 & p. 364, n. 8.

19. A. Zamoyski, Op. cit., p. 20.

20. A.Hedley, Op. cit., p. 11 & A. Zamoyski, Op. cit., p. 20 & 346.

21. A. Hedley, Op. cit., p. 12 ; A. Zamoyski, Op. cit., p. 26 ; B. E. Sydow – S. & D. Chainaye, Op. cit., p. XXX-XXXII. – Une photo de cette horloge est reproduite dans  A. Gauthier, Frédéric Chopin, Paris, P. Waleffe, 1967, p. 17.

22. A. Hedley, Op. cit., p. 17-18 ; A. Zamoyski, Op. cit., p. 21-22.

23 .A. Zamoyski, Op. cit., p. 23.

 

Biographie de Chopin dans musicologie.org


Références / musicologie.org 2009