S'abonner au bulletin

 

Les O'Kelly, une dynastie musicale française venue d'Irlande

 

Klein Alex, O'Kelly, an Irish Musical Family in Nineteenth-Century France. BoD, Norderstedt 2014 [494 p. ; ISBN 978-3-7357-2310-9 , 49 €]

Par Jean-Marc Warszawski ——

Malgré d'importants témoins d'archives, dont de nombreuses partitions conservées à la Bibliothèque nationale de France, les musiciens et compositeurs, sur quatre générations, de la famille O'Kelly ne sont pas entrés sinon dans l'histoire de la musique, du moins dans les notices lexicales de nos dictionnaires.

Ils ont maintenant, grâce à Axel Klein, chercheur allemand spécialiste de la vie musicale irlandaise, un beau monument d'environ cinq cents pages.

Tout commence avec Joseph (I) Kelly (sans « O' » parfois avec), né à Dublin en 1804, d'un père peut-être facteur de pianos. Il quitte son pays à l'âge de 19 ans, s'installe à Boulogne-sur-Mer comme professeur de musique, certainement de piano, se marie en 1826 avec une couturière, Marie Duval.

Ils ont cinq fils Joseph (II) Toussaint, Louis Auguste, Charles Frédéric, George Alexandre et un peu plus tard Gustave Alfred.

Joseph (II) (1828-1885) a composé de très nombreuses mélodies, des cantates et neuf opéras.

Auguste (1829-1900) a été marchand de pianos et éditeur de musique entre 1872 et 1888.

George (1831-1914) a été pianiste, compositeur et professeur à Boulogne.

Charles Frédéric a suivi une autre voie. Engagé dans l'entreprise d'importation et manufacture de plumes métalliques à écrire Blanzy-Poure de Boulogne (Blanzy est un ami de son père), il en devient l'ingénieur-chef. Gustave Alfred, mort à 29 ans était caissier.

Fils de Joseph (II), Henri (i), né en 1859, après des études de piano au Conservatoire national de Paris devient pianiste, organiste, chef d'orchestre et compositeur.

Gustave, né en 1872, fils unique d'Auguste, l'éditeur de musique et marchand de pianos, a été facteur de pianos au passage du XIXe au XXe siècle.

Enfin, Henri (II), né en 1881, fils de Henri (I) le chef d'orchestre, est contrebassiste à l'Opéra-Comique de Paris et compositeur.

Axel Klein établit les diverses biographies, présente les œuvres, dresse parmi la densité des annexes le catalogue des œuvres, malheureusement en une indexation unique (OKC) couvrant en fait cinq auteurs.

Très habile dans l'investigation mémorielle et archivique, tant traditionnelle que numérisée, l'auteur finit peut-être par noyer son sujet en voulant identifier et tracer tous les membres de la famille, et ne réalisant pas le projet annoncé de jeter un éclairage sur les relations entre les traditions musicales française et irlandaise.

Entraîné par sa curiosité généalogique, il passe certainement à côté de questions substantielles. Si le père de Joseph (I) à l'origine de la branche familiale française était facteur de pianos à Dublin, on aurait aimé, même en l'absence d'archives positives singulières, en savoir plus sur les spécificités des manufactures et le marché des pianos en Irlande. Sur les raisons qui ont poussé ce jeune homme de 19 ans à quitter son pays pour s'installer comme professeur de piano à Boulogne-sur-Mer. Vendre les pianos de son père dans la forte communauté britannique de Boulogne ? Y gagner des élèves privés ? Quelle était la vie musicale à Boulogne-sur-Mer ? Celle de la communauté britannique ? De quelle vie vraie, réelle, toutes ces archives mises en avant sont-elles les témoins ?

 

Jean-Marc Warszawski
19 novembre 21014

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie
ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

musicologie

Mercredi 19 Novembre, 2014 21:38

musicologie

Soutenir musicologie.org

recherche

 

rectangle

rectangle

rectangle