S'abonner au bulletin

 

Prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy : fac-similé du manuscrit autographe

Prélude à l'après-midi d'un faune

Debussy Claude, Prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy : fac-similé du manuscrit autographe de la partition d'orchestre (introduction par Denis Herlin). « De Main de maître », Bibliothèque nationale de France, Brepols, Paris, Turnhout 2014 [32 × 43 cm ; 68 p. ; ISBN 978-2-7177-2537-7 ; 150 €]

Par Jean-Marc Warszawski ——

Cette édition qui nous dit tout et ne révèle rien est un objet de grande beauté, un chef-d'œuvre éditorial. Il comblera les attentes des amateurs de belles choses du monde musical, du beau livre, des choses du passé, qui toutefois ne partagent pas les émois du collectionneur pour la chose rare ou unique. Quoique ! À 150 €, on est là dans la sphère du beau cadeau qu'on peut se faire ou offrir aux autres.

Voici 120 ans que Le prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy est, depuis le succès de sa création aux Concerts d'Harcourt (40 rue de Rochechouart à Paris) sous la direction du tout jeune chef Gustave Doret, une des œuvres les plus jouées et les plus arrangées du répertoire. Cet ouvrage est donc plus une consécration qu'un ouvrage de musicologie problématique ou pédagogique.

C'est une très belle reproduction photographique (et non pas une réplique à l'identique), de l'ensemble de la partition originale, les plats, dont le devant porte la cote de conservation à la BnF (Ms 17685), les gardes blanches et marbrées, et biens entendu la musique elle-même.

L'édition est agrémentée d'une introducton confiée au grand debussyste parmi les debussystes Denis Herlin. Celui-ci détaille la genèse de l'œuvre, la rencontre de Claude Debussy avec le célèbre poème quelque peu énigmatique de Stéphane Mallarmé, les conditions de la création et des exécutions qui suivirent, l'histoire du titre définitif, avec force de notes explicatives en marges, et enfin quelques pages critiques confrontant le manuscrit à la première édition de 1895.

Cette collection « De main de maître » (La BnF avait-elle besoin de s'associer à Brepols ?) est une très bonne idée, proche de ce que font déjà les grands musées nationaux avec les répliques d'œuvres choisies (bijoux, statuettes, etc.). On peut rêver à une reproduction qui serait encore plus fidèle, en dissociant l'apparat critique de la partition à laquelle on rendrait sa propre reliure, mais pour un prix démultiplié je suppose.

 

Jean-Marc Warszawski
24 juin 2014

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie
ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

musicologie

Mardi 24 Juin, 2014 22:17

musicologie

Soutenir musicologie.org

recherche

rss

rectangle

rectangle

rectangle