The Cure : Pornography

 

Th ecure, pornography

Gonin Philippe, The Cure : "Pornography". « Discogonie » (1), Editions Densité, Paris 2014 [72 p. ; ISBN 9782919296019 ; 9,95 €]

 

16 avril 2014, par Alain Lambert ——

En à peine soixante dix page, sans illustration en dehors des microsillons de la couverture, en noir ou blanc, ce petit livre présente un disque univers du temps du vinyle. « Discogonie », titre de la collection, est la contraction de « discographie » et « de cosmogonie ».

Philippe Gonin, musicologue et musicien [voir notre chronique] connaît bien son sujet. Il a déjà écrit sur Jimi Hendrix, Magma et Pink Floyd.

Une courte introduction quasi médiologique sur l'objet qu'est l'album rock, avant de resituer l'histoire du groupe, le contexte de création très littéraire de l'album par Robert Smith, et par  l'ingénieur du son Phil Thornalley. Puis sur des pages noires, la description commentée de la pochette recto verso interno [sic], et aussi du disque dans l'équilibre des plages.

Retour à la page blanche pour reprendre les quatre titres de la face A, séparés des quatre titres de la face B par une double page noire. Sobre et minimal.

Pour chaque titre, entre deux et six pages, les mots et les sons, la structure, le jeu des musiciens, les instruments (violoncelle, boite à rythmes et synthés divers) dans les arrangements, et l'art de l'enregistrement. Le tout très documenté, en particulier par les échanges de l'auteur avec l'ingénieur du  son.

On apprend ainsi que Robert Smith était sans doute le seul vraiment torturé du studio, et que l'ambiance n'était pas forcément sinistre, même si les horaires de nuit pendant deux mois ont joué un rôle sur l'ambiance de ce disque sombre et halluciné, de fin du monde, de drogue et de paradis perdu. Que Smith joue sans doute sur une seule corde de son violoncelle accordée plus grave...

Bien d'autres choses encore sur chaque morceau, y compris celui, très expérimental,  composé pour le film projeté pendant la tournée de 1982. Et la suite, beaucoup moins aboutie,  des productions du groupe.

Lancée en mars 2014, cette nouvelle collection « Discogonie » comprends aussi un titre consacré à « Neil Young : Harvest » par Christophe Pirenne. [voir notre chronique].

On peut consulter le site de la collection pour écouter des extraits musicaux et accéder à des bonus.

 

plume Alain Lambert
16 avril 2014

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales 


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mercredi 16 Avril, 2014 14:46

musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert