S'abonner au bulletin

 

Un paon muait : un geai prit son plumage ; puis après se l'accommoda… Où commence le plagiat ? À propos du « Rameau » paru chez Bleu nuit

 

Jean-Philippe Rameau

Malignon Jean et Biojout Jean-Philippe, Jean-Philippe Rameau. « Horizons », Bleu nuit éditeur, Paris 2004. [176 p. ; ISSN 1769-2571 ; 20 €]

28 août 2014, par Eusebius ——

 L'année Rameau est riche en concerts, en productions lyriques, en enregistrements comme en livres. La moisson est prometteuse. Ainsi nous parvient un nouvel ouvrage, signé Jean Malignon et Jean-Philippe Biojout, petit livre sympathique auquel on fait spontanément crédit.  Le premier auteur, ramiste de la première heure, signa en 1960 un volume de la collection « Solfèges » que dirigeait alors François-Régis Bastide, puis un Dictionnaire Rameau qui constituèrent de sérieuses références, à côté du monument que représentait le volume de Girdlestone, réédité depuis (Desclée de Brouwer).

La lecture de la quatrième de couverture est prometteuse. Sinon qu'en bas de page, on découvre que le second auteur a remis « au goût du jour » en « le complétant » le texte de Jean Malignon dont il a été fait mention plus haut. Le communiqué de presse qui accompagne l'ouvrage conclut : « l'occasion d'apprécier de nouveau un texte très intéressant en tenant cependant compte des nombreuses avancées sur Rameau depuis 50 ans et grâce notamment aux nombreuses productions qui ont permis de l'entendre de nouveau. »

Nous ne connaissons pas M. Biojout comme spécialiste de Rameau, mais est-ce rédhibitoire ? Nous déchantons rapidement car force est de constater que cet ouvrage est la réédition, à peine modifiée par quelques greffes insignifiantes, du petit volume de Jean Malignon. Ainsi, le second « auteur » s'attribue-t-il l'introduction, quoi de plus légitime ? Hélas, il s'agit d'un réel plagiat puisque ce sont les premières pages de l'ouvrage original, à peine retouchées. La suite est de la même eau : les textes de Malignon, ponctuellement privés de certaines de ses références devenues obsolètes, sont « enrichis » de quelques greffons sans réel intérêt. L'actualisation des connaissances sur Rameau et son œuvre demeure superficielle. Est-ce là un procédé honnête qui autorise M. Biojout à accoler son nom à celui de l'auteur comme si l'ouvrage avait été conçu et rédigé à deux plumes ? La pratique de la réédition est codifiée. Ainsi, lorsque Philippe Beaussant1 réédite le Rameau de Cuthbert Girdlestone, avec une introduction (originale, elle), une bibliographie et une discographie mises à jour, l'éditeur indique son nom au-dessous de la mention de l'édition, en minuscules. Sauf qu'ici, le prétendu auteur est aussi le cofondateur de la maison éditrice.

Le lecteur n'est pas forcé de connaître l'imposture, et alors, le contenu du volume constitue toujours une bonne introduction à Rameau et à son œuvre.  Mais cette (re-) lecture garde un goût amer pour qui se délecta de l'ouvrage original.

 

Eusebius
28 août 2014)

 

(1) reconnu par la communauté musicale, musicologique et littéraire comme un chercheur faisant autorité. Rappelons qu'il a été élu en 2007 à l'Académie française.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Vendredi 3 Juin, 2016 22:23

musicologie

recherche

rectangle

rectangle

rectangle