bandeau textes
musicologie

Actualités Biographies Encyclopédie Textes Livres Cédés Annonces Recherche

Les musiciens et la Grande Guerre : « à nos morts ignorés », par Marc Mauillon et Anne Le Bozec

À nos morts ignorés, mélodies de Caplet, Boulanger, Debussy, Hahn, Wood, etc., Marc Mauillon (baryton), Anne Le Bozec (piano), « Les musiciens et la Grande Guerre » (XV), Hortus 2015 (HORTUS 715)

Date et lieu d'enregistrement non renseignés.

Par Strapontin au Paradis ——

Marc Mauillon et Anne Le Bozec poursuivent leurs explorations de mélodies, Lieder et songs, après leur premier volume « Prescience conscience » (Hortus 704), et le récital donné au convent des Récollets le 18 mars 2015.

À l'écoute générale, on est assez frappé par le caractère calme et nostalgique qui règne sur la grande partie de ce disque. Sentiment de recueillement, certes, mais il y a une sérénité étrange, accentuée par une interprétation simple, voire sobre, mais très soignée, portant une grande attention aux moindres détails. On sent surtout un espoir lointain, détaché de la réalité, telle une lueur fragile vacillant sous la brise, comme dans All night under the moon d'Ivor Gurney ou Roses of Picardy de Haydn Wood — de surcroît une chanson aux traits sentimentaux. La mélodie de Reynaldo Hahn, qui donne son titre à ce CD, sonne comme une musique accompagnant les images d'un film documentaire ou d'archive au ralenti, pour en atténuer les propos, ou pour évoquer un souvenir.

Dans cette atmosphère générale posée, parfois empreinte d'inquiétude, on est sensible aux variations subtiles. Wallonie de Georges Antoine (1892-1918), sur une prose de Marcel Paquot (1891-1988), exprime l'amour pour le pays par un trait opératique, dans une sorte de narration musicale. La tristesse est également largement présente : À Farewell et Light de Roussel, Dans L'immense tristesse de Lili Boulanger… Marc Mauillon rend évident le caractère que recèle chaque pièce, par son chant où les émotions sont souvent retenues, renforçant le sentiment  d'affliction, avec le piano d'Anne Le Bozec qui souligne davantage le chagrin.

La musique de deux pièces, Good By-eee ! (R. P. Weston et Bert Lee) et Oh, it's a lovely war1 sont d'une gaîté innocente de music-hall, mais quand on lit leurs lyrics, cette impression prend un autre sens, presque narquois.

Le disque propose deux pièces de Debussy sans voix : Pour les vêtements du blessé, morceau court pour piano composé pour les concerts de charité organisés par l'association du même nom en faveur des blessés de la Première Guerre mondiale, et la version pour piano de la Berceuse héroïque. Elles complètent, avec le langage particulier du compositeur, ce panorama intime de la musique d'un temps tout aussi particulier.

1. Reynaldo Hahn, À nos morts ignorés

2-4. Rudi Stephan, In Nachbars Garten ; Pantherlied ; Am Abend

5. Weston and Lee, Good By-eee !

6-7. Albert Roussel, À Farewell ; Light

8. André Caplet, La Croix douloureuse

9. Claude Debussy, Pour les vêtements du blessé

10-12. Ivor Gurney, Seven Meadows ; All night under the moon ; In Flanders

13. Gerges Antoine, Wallonie

14. André Caplet, Détresse

15. Claude Debussy, Berceuse héroïque

16. Nadia Boulanger, Soir d'hiver

17. Rudi Stephan, Abendlied

18. Lili Boulanger, Dans l'immense tristesse

19. Fernand Halphen, Le jour succombe

20. Haydn Wood, Roses of Picardy

21. Courtland and Jeffreys, Oh, it's a lovely war

 

1. Signalons que le texte de Jean-Christophe Branger dans le livret cite J. P. Long et Maurice Scott comme ses auteurs, tout comme dans différents sites internet ; dans certaines archives sonores, les noms de « Courtland and Jeffreys » apparaissant ici comme auteurs, sont mentionnés comme chanteurs.

Stapontin au Paradis
24 mai 2016

 

Strapontin au Paradis : sap@musicologie.org - ses dernires articles : « Chant de guerre » : des musiques avec harmonium au temps de la Grande Guerre« Helldunkel, clair-obscure », jeu de miroir du même répertoire sur instruments d'époque et moderne « The Franchomme Project » : œuvres méconnues d'un des plus grands violoncellistes du xixe siècle, enregistrées pour la première fois La finale du 12e Concours international de piano d'Orléans — Musique de chambre à Paris suite et fin : Trio Wanderer au Théâtre des Champs-Élysées ; A. La Marca et T. Hoppe, Salle Gaveau — Tous les articles.

rectangle_actu rectanglerectangle rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Jeudi 26 Mai, 2016 14:33