bandeau textes

musicologie

Actualités  Biographies Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

Cirkus Cirkor « Limits » Du cirque musical et militant aux Boréales

Cirkus Cirkor, Limits, 2016. Photographie © Matts Bäcker.

Théâtre de Caen le 19 novembre 2016, par Alain Lambert ——

À l'heure des bombardements sans pitié de la ville d'Alep en Syrie ce samedi, le nouveau Cirkus Cirkor, en ouverture des Boréales, à Caen, n'est pas un simple prétexte futile, mais un désir d'interroger le monde et ses frontières,  sur le mode artistique et ses propres limites, en jonglage, en acrobatie, en bascule, en trapèze, en cerceau volant.... Aussi de faire s'interroger le public en même temps qu'il assiste à un grand spectacle sombre et plein d'émotions, où tous les gestes sont calculés pour aller plus loin encore. Y compris ceux pour ranger et laisser toujours l'espace disponible.

Tout comme l'artiste circassien peut dépasser ses propres limites, le citoyen, depuis longtemps spectateur du monde dans l'univers de l'art, peut devenir citoyen du monde et s'ouvrir à la détresse des peuples les plus démunis, face aux guerres et aux bouleversements climatiques.

C'est le pari du cirque suédois, qui l'an passé voulait « tricoter la paix » [voir notre chronique], d'informer tout en divertissant, en projetant les chiffres des déplacés, des noyés, et même en temps réel le nombre de personnes quittant leur foyer chaque seconde. En y mêlant quelques symboles, les habits, les bateaux, les radeaux, les planches pour traverser ou les décors de ville bombardée, les grilles à escalader... La mer aussi qu'il faut franchir au risque d'y couler, un moment très impressionnant rendu par une grande bulle de toile (ce spectacle, qui débute ici sa tournée en France n'est d'ailleurs pas conseillé aux enfants de moins de 11 ans).

Quant à la musique, très rock, presque enragée parfois, composée par Samuel Andersson, sur scène l'an passé, elle est jouée par Théa Aslund, une musicienne-orchestre avec son chariot d'instruments, aussi à l'aise au vocal, au violon, à la guitare électrique et aux percus. Créant des boucles pour s'accompagner, elle est aussi secondée quelquefois au chant par l'une ou l'autre des artistes, et aux grands tubes résonnants par le jongleur, qui nous a aussi fait un numéro de jonglage avec trois tubes rythmiques. Impressionnant.

Du grand spectacle de cirque, militant et artisanal,  jusqu'à mercredi à Caen, à revoir en France en février à Marseille.

 

Alain Lambert
19 novembre 2016

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Odd Draft invite Yoann Loustalot : un rendez-vous chaleureux ! : Louis Winsberg Jaleo, « For Paco » : du flamenco sans frontièresIbrahim Maalouf « 10 ans de live » : 4 pistons et dix bougies, quelle énergie !Ancient Ritual, « Take two » : comme un goût d'africo !Guillaume Perret « free » saxophoniste et Sax Machine !« The Rake's Progress » par David Bobée et Jean Deroye : de l'opéra en sons et lumières — ... Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
<
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Lundi 21 Novembre, 2016 20:57