bandeau textes

S'abonner au bulletin

 

« Label Normandie »  une maîtrise « made in Normandie » au Théâtre de Caen

La maîtrise de Caen

Caen, 7 mai 2016, par Alain Lambert ——

Pour clore la 10e journée de l'Opéra au théâtre, la maîtrise de Caen, dirigée par Olivier Opdebeeck, reprenait une partie du répertoire de l'année consacré aux compositeurs de la région, avec les musiciens des Meslanges  (viole, théorbe et serpent) pour fêter la réunification.

Sous la forme d'une comédie musicale où de vilains gendarmes français traquent l'invasion du pays par les produits normands, en particulier le calva et la musique. D'où un scénario loufoque avec des gendarmes rigolos, dignes de Bourvil et de sa « takatakatic », une secrétaire épanouie, et un espion qui se trouve être le bassiste des Goaties, un groupe rock alternatif régional qui préfère l'ail à la goutte.

D'où une compilation qui va du manuscrit de Bayeux à une création de Benjamin Dupé, né à Vire, toute en onomatopées, un bel exercice pour les jeunes chanteurs. Sans oublier Satie, l'Honfleurais, et La maison dans les dunes de Gabriel Dupont, né à Caen [voir notre chronique]. Mais les passages de chants religieux, en latin (Caplet, Duruflé, de Brossard,  Homet), sont un peu comme des cheveux sur la soupe, au point qu'on entend presque dans Kyrie Eleison « qu'il est curieux ce hérisson », et on pense aux  Hérissons  d'Eusébe, grand chansonnier  local et humoriste aux textes pétillants, ou à son complice Jacques Lebouteiller le lyrique, sans oublier Allain Leprest le rebelle, né lui aussi dans le Cotentin, et qui écrivit le livret de Pantin, Pantine, superbe opéra pour enfant,  avec Romain Didier.

Des auteurs qu'il aurait été bien de se remémorer, plutôt que Stone et Charden, même si le duo Pricilia Valdazo, assistante musicale de la maîtrise, avec Valéry Dubowsky, metteur en scène du spectacle, valait son pesant de noisettes (made in Normandie...).

Il existe aussi dans la Manche, tout un vivier de  groupes folk en langue normande, autour de Magène [voir notre chronique] avec des textes superbes des poètes en patois et de chouettes musiques. Écoutez par exemple La Manche en Cotentin de Jacques Lebouteiller, traduite en loceis par Magène. Et qui peut chanter en latin peut chanter toutes les langues d'oil (et d'oc). Toc !

Mais bon, les petits et grands acteurs se sont bien amusés, les jeunes danseuses aussi. Et nous avec. Et quand l'ancien maîtrisien Cyrille Dubois, victoire de la musique 2015, vient faire son show, même si c'est des variations sur le « a » de amen, on apprécie de même.

Avec en final Ma Normandie revue par The Goaties en valse rock chantée de bon choeur !

Pour écouter Magène et d'autres, rendez-vous aux Traversées de Tatihou le 17 août pour « La nuit de la Normandie » à Saint Vaast la Hougue, avant le concert de Zachary Richard, le Cajun magnifique, le lendemain, sur l'île, pendant la marée basse.

Sinon au théâtre  le 11 et le 12 de l'opéra « pop » avec Mimi, inspiré de La Bohème, et Camélia Jordana. Avant le Trouvère, la création annuelle, à partir du 19 juin, avec l'Orchestre de Caen et l'Orchestre régional.

Alain Lambert
7 mai 2016

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Mardi 10 Mai, 2016 3:09

rectangle

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert
alain@musicologie.org

rectangle_actu

rectangle

rectangle