bandeau texte

musicologievendredi 4 novembre 2016

Actualités  Biographies  Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

 

Le palais utopique du rythme d'Hellerau près de Dresden

Kuschnig Claire et Pellois Claire, Le rythme, une révolution ! Émile Jaques-Dalcroze à Hellerau. Slatkine, Genève, 2015 [290 p. ; ISBN 978-2-8321-0706-5 ; 39 frs]

4 novembre 2016, par Jean-Marc Warszawski

Jaques-Dalcroze, compositeur et professeur au Conservatoire de Genève, est surtout connu pour sa méthode, qu'on pourrait ranger dans la panoplie des méthodes actives. Ici, au départ, exprimer corporellement pas des mouvements de pieds, du corps, des bras, la valeur des notes et les rythmes. De cette expression ou danse du solfège, il y a un pas à l'idée de jouer ainsi une symphonie ou un opéra, la fusion du corps et de la musique. Mais il y a eu beaucoup plus. L'entreprise Jaques-Dalcroze, en plein dans la sensibilité de son époque a intéressé en superficie ou en profondeurs biens des mouvements touchant aux arts, de l'art nouveau à dada, de la danse au théâtre moderne, mais aussi à des utopies sociales, dans la recherche d'une harmonie globale de l'industrialisation capitaliste rayonnante d'avant la Première Guerre mondiale, une belle horlogerie rythmée de tous ses rouages, depuis le corps individuel aux évolutions collectives de la gymnastique rythmique, et à la marche de toute la société, dont les productions matérielles doivent être considérées comme des œuvres d'art. Sans parler de la dimension mystique.

C'est une de ces utopies, où l'on fit appel à Jaques-Dacroze, qui est l'objet annoncé de cet ouvrage.

Au départ, il y a un fabricant de meubles, Karl Schmidt, issu du Werkbung, un collectif d'artistes et d'entrepreneurs désireux de rapprocher l'art et les objets industriels. Pour créer ses meubles, il fait appel à des artistes.

Non loin de son usine, il construit une cité ouvrière, comme il en existe ailleurs, par exemple en France avec Noisiel, village du chocolat Menier. C'est la cité-jardin d'Hellerau, près de Dresden (aujourd'hui incorporée à la ville). Une cité conçue  par plusieurs architectes de qualité, pour une vie saine et idéale comme on pouvait l'imaginer alors, à l'écart des tentations malsaines de la ville, dont les révolutionnaires, l'alcoolisme, la prostitution (c'est une vieille litanie). Avec le recul on peut se dire que c'est là une utopie quelque peu paternaliste, autre nom pour féodalisme. Mais en pleine modernité, et l'on ne doute pas que les ouvriers y ont gagné en qualité de vie.

Mais on veut plus grand. Sous l'impulsion de Wolf Dohrn, directeur administratif des entreprises Schmidt et gérant de la cité jardin, à la tête d'une fortune personnelle, on décide de faire appel à Émile Jaques-Dalcroze, qui suscite quelques réticences à Genève, voire Paris, mais fait un tabac en Allemagne, pour y édifier un institut du rythme.

L'architecte Heinrich Tessenow est chargé de la  construction de cet institut, un véritable palais des arts et de la modernité, qui attirera et fera discuter l'intelligentsia européenne de 1911 à 1914. La mort de Wolf Dohrn dans une course de montagne, et la Première Guerre mondiale mirent fin à cette expérience, qui sans aucun doute a participé à former une aura particulière à la gloire de la « méthode » Jaques-Dalcroze, à ses héritières et héritiers et à leurs hérésies.

Ce livre, une belle édition Slatkine, plutôt conçu comme un hommage au maître (la famille est aux commandes) oscille entre histoire, ce qui en ressort est passionnant, et mémoriel qui l'est  moins.

Il reste à fouiller les enjeux économiques, les visions idéologiques qui ont présidé à la construction de ces cités, et particulièrement ce Palais du rythme, qui semble tout aussi évident qu'improbable, et à mener une enquête critique sur cette fameuse méthode Dalcroze. De magnifiques études en vue.

Biographie d'Émile Jaques-Dalcroze

Entretien avec Claire Kuschnig par Roderic Mounir, dans Le courrier, 12 juin 2016.

Jean-Marc Warszawski
4 novembre 2016

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

<

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Samedi 5 Novembre, 2016 1:42