bandeau textes

flux rss  vendredi 8 avril 2016

Recherche dans musicologie.org

  ▉ Nouveaux livres
  ▉ Nouveaux cédés
  ▉ Petites annonces

▉ Biographies musicales
▉ Encyclopédie musicale
▉ Analyses musicales
▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales
L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Le pianiste Vittorio Forte voyage à bord du trans-cription

Vittorio Forte, Voyage mélodique, transcriptions pour piano solo de F. Liszt et de E. Wild, d'œuvres lyriques de Schubert, Mendelssohn, Chopin, Schumann, Rachmaninov, Gershwin. Lyrinx 2016 (LYR 2296).

Enregistré du 18 au 21 mai au Musée des terroirs marseillais à Marseille.

8 avril 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Pour ce cédé, Vittorio Forte a choisi un programme de transcriptions pour piano solo de mélodies, entendons de chants accompagnés. Il a choisi les œuvres de deux maîtres de la transcription et de la virtuosité pianistiques, Franz Liszt et, né 104 ans plus tard aux États-Unis, Earl Wild. Du premier qui tenait cour musicale à Weimar il a retenu des mises au piano solo d'œuvres de Schubert, Mendelssohn, Chopin, Schumann, du second, navigateur de jazz à classique, des mélodies de Rachmaninov et de Gershwin.

Si on décrit souvent la mélodie accompagnée tonale comme une mélodie soutenue par des blocs d'accords, il faut dire qu'avec des transcripteurs et pianistes virtuoses comme Liszt et Wild, les « blocs » se transforment en une multitude bavarde. Ce n'est pas parce qu'on accompagne qu'on n'a rien à chanter.

Vittorio Forte a le piano démocratique. S'il s'emploie à faire ressortir le chant de la reine mélodie, en soignant méticuleusement, voire en ralentissant s'il le faut la diction, il soigne aussi celles du peuple qui envahissent la partition et toute la tessiture du piano, respecte la clarté de ligne et l'intelligibilité de chacune d'entre elles. Il maîtrise fort bien les plans sonores, le son est beau, égal, posé, jamais forcé malgré les acrobaties virtuoses imaginées sournoisement par l'Hungaro-Autrichien du xixe siècle et l'Américain du xx-xxie.

On parle beaucoup de ce jeune pianiste d'Italie au solide parcours. Il a déjà enregistré des œuvres de Muzio Clementi (couvert d'éloges), de Robert Schumann, des œuvres de Couperin croisées à celles de Chopin.

Notre collègue Strapontin au Paradis était au récital inaugural de ce cédé, le 23 février dernier au Goethe Institut de Paris.

Franz Schubert, Die Forelle, transcription pour piano solo par Franz Liszt (extrait), plage 4.

 

Jean-Marrc Warszawski
8 avril 2016

 

Transcriptions de Franz Liszt (1811-1886)

Franz Schubert (1797-1828)
1. Frühlingsglaube
2. Auf dem Wasser zu singen
3. Gretchen am Spinnrade
4. Die Forelle

Felix Mendelssohn (1809-1847)
5. Auf Flügeln des Gesanges
6. Reiselied
7. Suleika

Frédéric Chopin (1810-1849)
8. Zyczenie
9. Moja pieszczotka

10. Robert Schumann (1810-1856)
11. Frühlingsnacht
12. Widmung

Transciptions d'Earl Wild (1915-2010)

13. Serge Rachmaninov (1873-1943
14. O cease thy singing
15. Midsummer nights
16. Vocalise

17. George Gershwin (1898-1937)
18. From seven virtuoso etudes
19. The man I love
20. Embraceable you
21. Summertime
22. Fascinating rhythm

 

rectangle_actu rectanglerectangle rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Cours de musique

▉ Téléchargements

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

truite

Samedi 9 Avril, 2016 1:50