bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Vraiment, c'est Mozart qu'on assassine ? Le scandaleux abandon de la Villa Bertramka

Bertramka, aquarelle de A. Kirnig, 1887.

Prague, 13 mai 2016, par Eusebius

S'il est une ville où Mozart fut profondément heureux, et adoré d'un public connaisseur, ouvert et bienveillant, c'est bien Prague. Le tourisme florissant le met beaucoup à contribution : à côté des grandes institutions symphoniques et lyriques, des dizaines de lieux de concerts servent à leur destination des programmes affligeants de pauvreté, reproduits tout au long de l'année, où la Kleine Nachtmusik le dispute au canon de Pachelbel et à une danse slave de Dvořák… comme nos Quatre Saisons à la Sainte Chapelle.

En avril 1968, le hasard et la sympathie m'avaient conduit à Prague. Les visiteurs étaient rares. J'y avais vécu des moments musicaux inoubliables. Une visite au palais du Comte Thun (ambassade de Grande-Bretagne, fermée au public), où Mozart était reçu par son frère en maçonnerie, qui lui offrait l'hospitalité, au Clementinum, où le bibliothécaire (prémontré et franc-maçon) Charles-Raphaël Ungar lui présenta nombre de partitions de musique « ancienne », au théâtre Tyl (maintenant Stavovské divadlo, Théâtre des États), où Don Giovanni fut créé,  et surtout à la villa Bertramka1, mon pèlerinage était presque clos. Bientôt cinquante ans après, je croyais retrouver cette atmosphère. Si le Théâtre des États a heureusement été rénové (j'y ai écouté un Don Giovanni dont je rends compte par ailleurs), la villa Bretramka est scandaleusement oubliée. Nul guide n'en signale l'existence, le lieu est difficile d'accès, mal signalisé, maintenant bordé d'infrastructures routières et de constructions qui déparent le cadre.

Bertramka, la pièce où Mozart vécu (photographie 1950-1960)

Le plafond aujourd'hui. Photographie © Eusebius.

Les époux Dussek, Joséphine,  Josefína Dušková en tchèque, la grande cantatrice2, et son mari,  Franz Xaver (František Xaver Dušek), compositeur estimable, y accueillirent Mozart, auquel ils étaient très liés, et c'est vraisemblablement dans la chambre cornière, au plafond de poutres peintes, qu'il composa Don Giovanni, et une partie de La Clemenza di Tito. Las, en 2009, après une dizaine d'années d'occupation de cette somptueuse demeure par des institutions d'État et leurs sous-locataires, la villa a été restituée à La Communauté Mozart de Prague, mais complètement pillée : piano-forte, clavecin du xviiie siècle, meubles, documents avaient disparu. L'institution a dû renoncer, faute de moyens, à instruire une action visant à récupérer ces précieux objets. Si la Hasse-Gesellschaft soutient la villa en y organisant des expositions temporaires, on est surpris du silence qui entoure cet oubli incroyable. Le toit a été refait, mais le manque d'entretien externe est flagrant. Le parc est à l'état d'abandon. Là où des concerts en plein air se déroulaient, la végétation reprend ses droits. Un arbre plus que centenaire au fond du parc, sans doute frappé par la foudre symbolise bien l'accablement que l'on ressent à se promener seul dans ce qui fut une somptueuse villa, chargée d'une mémoire extraordinaire, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même.  Que faire pour rendre vie à ce qui fut l'un des plus beaux fleurons de cette vie aristocratique ouverte sur le monde, sur l'art et le progrès ? Des musiciens se lèveront-ils pour faire en sorte que ce bien commun, du patrimoine musical de l'humanité, retrouve son lustre, ses collections, et témoigne de l'esprit fraternel de Mozart et de ceux qui l'ont aimé ?

Eusebius
13 mai 2016

1. Celle-ci comportait un livre d'or signé de Tchaïkovski, Janáček, David Oistrakh, Julius Katchen et de tant d'autres…

1. Outre les œuvres de Mozart dont elle fut la créatrice (dont les deux airs de concert, Ah lo previdi et Bella mia fiamma), elle chanta le célèbre  Ah ! Perfido, que Beethoven écrivit à son intention lorsqu'il séjourna à Prague.

 

 

 

Bertramka en mai 2016. Photographie © Eusebius.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Jeudi 19 Mai, 2016 2:21

rectangle

musicologie

recherche

Les derniers articles d'Eusebius
eusebius@musicologie.org

Naissance de Vénus : musique française a cappella, par Arsys (3 mai 2016)

« Qu'au loin s'enfuient les songes, et les fantômes de la nuit… » Curlew River, de Benjamin Britten (28 avr. 2016)

Les XIV Sequenze de Luciano Berio : le laboratoire du compositeur (24 avr. 2016)

Floriane Cottet passe du Festival de Verbier à la direction de l'Orchestre Dijon-Bourgogne (21 avril 2016)

Un fabuleux cadeau : Schumann et Chausson servis par Janina Baechle et Anne Le Bozec à Vitteaux (20 avril 2016)

Monteverdi servi par Rinaldo Alessandrini (8 avr. 2016)

Du Rhin au Danube, Bartók, Schumann et Chostakovitch par l'Orchestre Dijon-Bourgogne (6 avril 2016)

La joie du partage, avec Isabelle Faust et le Mahler Chamber Orchestra (31 mars 2016)

« Que tout le travail soit guidé par l'amour de la musique, l'envie et le besoin de le partager » Elsa Grether répond à nos questions (mars 2016)

French Resonance : magistrale réussite d'Elsa Grether et de François Dumont (30 mars 2016)

Dijon 2016-2017 : Une saison de rêve ! (25 mars 2016)

Anne Sofie von Otter et Laurent Naouri dans Monstres, sorcières et magiciens II (20 mars 2016)

Adieu de Mahler, dont Günther Herbig dirige la 9e symphonie, adieu au SWR Orchester Freiburg und Baden-Baden (17 mars 2016)

Enthousiasmé par One charming night : Ian Bostridge et Christophe Rousset (13 mars 2016)

Ravel, Falla, Enesco : Jos van Immerseel dirige Anima Aeterna '12 mars 2016)

Aimer à n'en savoir que dire… Elsa Grether à Viserny (7 mars 2016)

Pour la jeunesse ! Maestracci, Elgar et Schumann (5 février 2016)

Plus sur Eusebius

rectangle_actu

rectangle

rectangle