bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Bulletin (abonnement) . . Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact

[9e siècle] [10e siècle] [11e siècle] [12e siècle] [13e siècle] [14e siècle]
[15e siècle] [16e siècle] [17e siècle] [18e siècle] [19e siècle] [20e siècle]

A  B  C  D  E   G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X   Z

Mando­line

  Giambattista Tiepolo (1696-1770), Femme à la mandoline.

Instrument apparenté au luth. Il est apparu en Italie au XVIe siècle, et son usage se généralise eu XVIIie siècle, en Italie, puis en France, vers 1760, et en Allemagne.

Sa forme est celle d'un petit luth, la caisse de résonance est bombée, le manche court est muni de frettes. Il a existé plusieurs types de mandolines, qu'on classe en types milanais, les plus anciens, et en types napolitains. Quand les cordes sont en boyau, le joueur joue directement avec les doigts, quand les cordes sont en acier, il pince les cordes avec un plectre (le bec d'une plume).

Antonio Vivaldi, Concerti per mandolini, Europa Galante, sous la directionde Fabio Biondi.

 

Antonio Vivaldi, Concerto pour mandoline, cordes et base continue, en do C majeur, RV 425 (1. Allegro, 2. Largo, 3. Allegro), Kapsberger Ensemble, Rolf Lislevand (mandoline)

Le type milanais est plus proche du luth, avec sa caisse de résonnance en forme d'amande, la table d'harmonie est ouverte pas une ouïe ronde.. Elle possède 6 cordes doublées à l'unisson, accordées sol2, si2, mi3, la3, 4, sol4.

Mandoline de G. Vimercati du XVIIIe siècle.

Le type napolitain, toujours en usage (ses caractéristiques sont fixées au milieu du XIXe siècle),  a une caisse de résonance très bombée, architecturée avec des côtes fines, l'ouïe de la table d'harmonie est ovale. Le manche est étroit. Elle comporte 6 cordes doublées en acier se jouent avec un plectre ou un médiator, traditionnellement en écaille. On utilise une technique particulière de trémolo. Elle s'eccorde actuellement comme un violon, sol, , la, mi.

Elle a de nombreuses variantes : la bandola en Colombie ; bandolim, dans les orchestres de chôro du Brésil.

La mandoline a été très en vogue à Paris avant la Révolution (en 1772, Michel Corrette publie une Méthode pour apprendre à jouer de la mandoline). En Italie, elle a été améliorée à la fin du XIXe siècle, où on a joué en orchestres à plectre (les Estudiantinas) : soprano, alto, basse ou mandole. Dans le grave, le mandoloncello, et à la fin du XIXe siècle, une mandoline contrebasse.

Mandoline ; mandole ; mandolone ; mandoloncello.

Le répertoire savant de la mandoline apparaît avec le concerto pour deux mandolines de Vivaldi, chez Marc Antoine Charpentier, des sonates pour mandoline et basse continue, en accompagnement d'airs d'opéra. On peut l'entendre dans la Sérénade du « Don Giovanni » de Mozart, Beethoven a composé plusieurs pièces pour la mandoline, Schönberg l'utilise dans sa sérénade opus 24, Webern, dans ses Cinq pièces pour orchestre opus 10. La mandoline à caisse plate est  un instrument du bluegrass américain. Elle est aussi devenue un instrument populaire en Écosse ou en Corse.

rectangle textes

Bibliographie

Mandolone de la fin du XVIIIe siècle d'Italie du Sud.

Mandoline gênoise, vers 1700.

 

Olivier Metra, La Sérénade. The Royal Estudiantina « La Napolitaine » Ralf Leenen (mandoline 1), Guy Lemière (mandoline 2), Yuko Fujikura (mandola), Florentina Claessen (mandoloncello), Roland Timmerman (contrebasse).

Téléchargements -  Presse internationale -  Universités - À propos.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

musicologie.org 2017
ISSN 2269-9910

Mardi 10 Janvier, 2017