bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Bulletin . Recherche .  

[9e siècle] [10e siècle] [11e siècle] [12e siècle] [13e siècle] [14e siècle]
[15e siècle] [16e siècle] [17e siècle] [18e siècle] [19e siècle] [20e siècle]

A  B  C  D  E   G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X   Z

Dictionnaire encyclopédique de la musique

Qanun (kah noon) : instrument à cordes de la musique classique arabe. C'est une cithare en forme de trapèze avec plusieurs groupes de cordes tendues sur un chevalet long qui repose sur une table d'harmonie en parchemin. On peut modifier la longueur des cordes au cours de l'exécution en agissant sur de petits sillets métalliques, fixés près des chevilles, que l'on peut soulever ou abaisser, ce qui permet de varier l'accord en fonction de la gamme choisie. On pince les cordes au moyen de deux gros plectres de corne, fixés aux doigts avec deux anneaux métalliques. Au Moyen Age, il est connu en Occident sous le nom de canon.

Quadrille : danse avec figures, sur un rythme modéré d'origine parisienne du début du XVIIIe siècle. Il comprend normalement cinq parties composées alternativement sur un rythme à 6/8 et à 2/4. Il fut très en vogue au XIXe siècle.

Quadriphonie :système d'enregistrement et de reproduction du son par quatre canaux, tendant à mieux spacialiser le rendu sonore avec quatre enceintes acoustiques réparties autour de la salle. Longtemps sans succès commercial, la quadriphonie semble s'imposer avec les système de cinéma de salon.

Quadrivium : sous ce nom, on regroupait quatre des 7 arts libéraux de la tradition antique et médiévale, les «arts» des nombres : arithmétique, géométrie, astronomie, musique.

Quadruple croche : note d'une durée valant 1/64 de ronde ou 1/16 de noire

Quadruplum (quadruple) : relative aux compositions de l'école dite de Notre-Dame (Léonin,  Pérotin). Désigne la quatrième voix accompagnant la voix principale (après le duplum et le triplum) —•— Peut indiquer une composition à quatre voix

Quart de soupir : silence correspondant à la duré de la double croche.

Quart de soupir

Quartara : instrument aérophone de la musique populaire de Sicile. C'est une flûte à bocal (amphore remplie en partie d'eau) dont on joue pour assurer le bourdon.

Quarte : dans le système tonal, intervalle de quatre notes diatoniques. Ex : do-fa ; ré-sol / Encyclopédie de Diderot et d'Alembert  

Quarte de Nazard : jeu d'orgue (Encyclopédie de Diderot et d'Alembert )

Quartolet : division rythmique  pa 4 régulière dans une mesure ternaire. On note le chiffre "4" au-dessus ou au-dessous du groupe de quatre notes.

Chopin, Nocturne en si bémol

Quaternaire :(mesure quaternaire) : mesure composée par la fusion de deux mesures binaires

Quatre mains : à se dit d'une composition pour instrument à clavier qui doit être exécutée sur un seul instrument par deux interprètes.

Quatrième son : phénomène acoustique dans le jeu des doubles cordes au violon. Son qu'on entend avec le «troisième son» qui est obtenu par l'exécution simulté de deux sons. Il serait un son résultant, t le plus intense des sons résultants.

Quasi [latin] : presque, comme, comme si ; allegretto quasi andante, allegretto à la manière d'un andante.

Quatricium [latin] : à 4 voix

Quatuor, s. m. est le nom qu'on donne aux morceaux de Musique, qui sont à quatre parties récitantes. Voyez PARTIES. (S) (Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ). Voir aussi article 

Quatuor Alban Berg : Quatuor à cordes autrichien fondé en 1970 par G. Pichler, G. Schulz (violon), Th. Kakusa (alto), V. Erben (violoncelle).

Quatuor Amadeus : Quatuor à cordes londonnien fondé en 1947 par un Anglais et trois émigrés autrichiens. Il s'est produit jusqu'en 1987.

Quatuor Benaïm : Quatuor à cordes établi en France, fondé en 2000, par Yaïr Benaïm

Quatuor de harpes : on appelle ainsi le Quatuor à cordes en mi bémol majeur opus 74 de Beethoven à cause des accords en pizzicato du premier mouvement

Quatuor des dissonances : on appelle ainsi le Quatuor pour cordes en do majeur K465 de Mozart à cause des dissonances du premeir mouvement adagio

Quatuor Diotima

Quatuor Guarneri : quatuor de cordes créé en 1964 par R. Serkin et P. Casals.

Quatuor La Salle : quatuor créé par des élèves de la Juilliard School dans les années 1950

Quatuor l'Empereur : Quatuor à cordes en do majeur opus 76 n° (Hob V III 77) de Haydn (1797). Le dernier mouvement est une variation sur le thème de l'hymne de l'Empereur, Gott erhalte Franz, den Kaiser

Quatuor Lerchen : on appelle ainsi le Quatuor à cordes opus 64 en ré majeur HobV III 63 de J. Haydn.

Quatuor Rasumovsky : on appelle ainsi le 3 quatuors à cordes opus 59 (1-3) de Beethoven, dédiés au comte Rasumovsky

Quena : instrument aérophone (flûte) de la musique populaire des Andes

Quieto [italien] : calme, reposé, équilibré, avec quiétude

Quijada : Instrument à percussion frottée de l'Amérique du Sud. Elle est construite avec une mâchoire inférieure de cheval, d'âne ou de mule. On frotte les dents avec  une baguette souple. On peut aussi s'en servir comme maraca avec le claquement des dents dans les alvéoles.

Quilisma : signe de la notation neumatique (notation allemande). Indique une note de transition

Quinte : dans le système tonal, intervalle formé par 5 notes. ex : do-sol ; mi-si / Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

Quinte de flûte à bec [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert], (Luth.) instrument dont la figure & la tablature est semblable à celles de la flûte à bec. Voyez FLUTE A BEC. Elle sonne la quarte au-dessous de la taille décrite dans l'article cité, & l'unisson des deux octaves supérieures du clavecin. Cet instrument a une 16e d'étendue, comprise depuis l'ut de la clé, ou du milieu du clavecin jusqu'au d la re tout en-haut. Voyez la table du rapport de l'étendue de tous les instrumens.

Quinte de flûte traversière [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ], (Luth.) est un instrument entierement semblable à la flûte traversiere, & qui sonne la quinte au-dessus. Sa tablature & sa construction est entierement semblable, ensorte que cet instrument ne differe de la flûte traversiere ordinaire qu'en ce qu'il est plus petit dans la raison de 3 à 2. Voyez FLUTE TRAVERSIERE.

Quinte de violon [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ], (Luth.) instrument de Musique en tout semblable au violon, voyez VIOLON, dont il ne differe que parce qu'il est plus gros, & qu'il sonne la quinte au-dessous. Voyez la table du rapport de l'étendue des instrumens de Musique. L'accord à vuide est par quintes, & les cordes rendent à vuide en commençant par la chanterelle les sons la, ré, sol, ut. Cet instrument est aussi nommé taille & haute-contre de violon.

Quinte-fausse [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ], en Musique, est une quinte réputée juste dans l'harmonie, mais qui, par la force de la modulation, se trouve affoiblie d'un semi-ton. Telle est celle de l'accord de septieme sur la seconde note du ton en mode mineur.La fausse-quinte est une dissonnance qu'il faut sauver ; mais la quinte-fausse peut passer pour consonnance, & être traitée comme telle quand on compose à quatre parties. Voyez FAUSSE-QUINTE. (S)

Quintette : composition pour 5 voix ou 5 instruments ; ensemble de musique de chambre composé de 5 instruments — Dicitionnaire Le Littré (1877) :  quintette (kuin-tè-t'), s. m. Terme de musique. Morceau de musique écrit pour cinq voix ou pour cinq instruments. Il y a, dans des genres différents, d'admirables quintettes d'instruments composés par Boccherini, Beethoven, Mozart et Onslow ; M. Reicha en a composé pour des instruments à vent ; leur facture est élégante, FÉTIS, la Musique, Quintette. Quand on applique le mot aux voix, c'est toujours sans compter l'accompagnement. Lorsque les cinq voix sont seules, on dit quintette sans accompagnement.  Étymologie : C'est le mot italien quintetto francisé (voy. QUINTETTO). Quintette, correspondant à quartetto, n'aurait dû être adopté que pour qualifier des morceaux de peu d'étendue. Au lieu de cela, il a complètement remplacé le mot quinque, qui correspondait à quatuor, et il est aujourd'hui généralement employé pour désigner des morceaux à cinq parties, de quelque importance et de quelque étendue qu'ils puissent être d'ailleurs.

Quintette « La Truite » :  on appelle ainsi le quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse opus 114 de Schubert (thème de son Lied « La truite »).

Quintoiement : émission des harmoniques par une pression accrue de l'air pour les instruments à vent. La perce cylindrique de certains instuments favorise l'émission de la quinte, comme la clarinette qu'on appelle instrument quintoyant. Il y a des registres d'orgue quintoyants.

Quintolet : subdivision rythmique d'une valeur de durée en 5 durées égales dans un contexte binaire ou ternaire. Le groupe de 5 notes est indiqué par le chiffre «5»

Quinton : violon (viole da braccio) à 5 cordes (france, XVIIe-XVIIIe siècle). Accord : sol, ré,  la,  ré, sol

Quintoyer : Emettre une sonorité de douzième en harlonique en accentuant la pression d'air avec un instrument à vent.

Quintuple croche : valeur rythmique inusitée valant 1/128 de ronde

Quintus :  cinquième partie dans une composition à 5 voix.

Quodlibet : chanson ou compositon de caractère moqueur, mêlant, opposant, superposant des  des mélodies ou des textes de styles différents. Le Quodlibet est attesté dès le XIIe siècle.

rectangle textes
---

 

Musicologie.org

56 rue de la Fédération

93100 Montreuil

06 06 61 73 41

À propos - contact

      ISSN 2269-9910

 

   La petite bibliothèque

   Analyses musicales

   Cours d'écriture

 

 

 

   musicologie.org 2016

  Téléchargements

  Presse internationale

 

  Collaborations

  Nous soutenir

Mardi 22 Novembre, 2016