À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste de discussion
collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles & études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Annonces et annuaires
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Nouveaux livres
Périodiques

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


S'abonner au bulletin (courriel vide)

 A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

F Proslambabomenos (anonyme XIIe)

Fado [latin : fatum = destin] : Chanson portugaise à strophes attestée au XIXe siècle. Il fut en vogue à Lisbonne, et le paroles s'articulent sur le thème de la sujétion au destin. De mesure à 2/4, très syncopé, le fado alterne les modes majeurs et mineurs et s'accompagne le plus souvent à la guitare.

Fandango : danse chantée d'Espagne, particulièrement en Andalouisie, attestée au XVIIe fandangosiècle. Le rythme est ternaire et l'allure vive. Elle est accompagnée à la guitarre, castagnettes et tambourin.

Fanfare [XVIe siècle] :  || 1 / ensemble musical formé d'instruments à vents, bois ou cuivres, de quelques instruments à percussion (rarement de contrebasses). || 2 / Ensemble formé uniquement de cuivres. || 3 / Court motif musical ayant la fonction de signal, exécuté surtout par des trompettes dans les cérémonies militaires et par les cors lors des battues de chasse. || 4 / Dans la musique savante, passage joué par les cuivres, au style proche de la musique de chasse et militaire. || 5 / Dans les suites pour orchestre du XVIIIe s.,  indiquait un bref passage avec de rapides successions d'accords joués par les vents.||

Fantaisie [anciennement synonyme d'imagination] : Attesté au XVI e siècle, composition d'allure libre plutôt réservée aux instruments à clavier et à cordes pincées. D'abord contrapunctique et par imitation, brillante, improvisée comme un prélude. Au cours des temps, et selon les lieux, ce qu'on appelle fantaisie change de caractère, est composée pour tous les instruments et l'orchestre, mais reste un morceau libre et brillant et peu articulé [Fantasia, Fantaisie, Fentesie, Fancy, Fantasy] ||

Farandole [provençal : farandoulo] : Danse populaire provençale d'allure modérée à 6 / 8, sorte de course où les danseurs et danseuses, en file se tiennent par la main. La farandole est une dance populaire ponctuant les fêtes,banquets et les bals populaires bien au-delà de la Provence. On trouve parfois ce mot employé comme synonyme de guirlande.

Farce : farce petite pièce en 1 ou 2 actes, issu des intermèdes, de caractère comique, répandu surtout entre la fin du XVIIIème et le début du XIXème siècle.

Farciture :  pratique musicale en usage surtout du IXème au XIIème siècle, consistant à substituer de nouveaux textes et des mélodies (tropes) aux chants du répertoire liturgique chrétien.

Fauvel ( le Roman de Fauvel ) :  Texte satirique et subversif, mettant en scène le cheval Fauvel (F : flatterie ; A : avarice ; V : vilenie ;  V : vanité ; E : envie ; L : lâcheté), écrit par Gervais du Bus, employé à la la chancellerie royale, entre 1310 et 1314. Il existe un manuscrit ( manuscrit français 146, Bibliothèque nationale de France ) avec un texte révisé vers 1316, peut-être par Raoul Chaillou de Pestain et Jean Maillart, étendu à d'autres épisodes, avec de nombreuses interpolations musicales (motets à 4, 3, 2 voix, ballades, repons, monodies, fragments monodiques). Selon les spécialistes, il s'agit là d'une importante anthologie des musiques profane et religieuse pratiquées entre 1170 et 1316. Quelques unes auraient été composées pour l'occasion. La bibliographie donnée par Nigels Wilkins et Olivier Cullin dans Le guide de la musique du Moyen-Âge (Fayard) est : LEO SCHRADE, Le romand de Fauvel. Dans « The Works of Philippe de Vitry », PMFC (1), Oiseau-Lyre, Monaco 1984 (1956) — ARTHUR LANGFORS, Le Roman de Fauvel. Firmin Didot, Paris, 1914-1919 — SAMUEL ROSENBERG & HANS TISCHLER, The Monophonic Songs in the « Roman de Fauvel ». University of Nebraska Press, Lincoln 1991 — F. AVRIL, N. REGALDO & E. ROESNER, Le Roman de Fauvel and Other Works, Facsimile with Introductory  Essay. Broude-Bross, New York, 1986.

Fausse relation : En harmonie tonale, on désigne par fausse relation la succession mélodique immédiate et dans des voix différentes de deux notes de même nom, dont l'une est altérée.

Fausse relation de triton : on appelle fausse relation de triton (trois tons entiers comme entre fa et si), la succession immédiate mélodique de deux notes à des voix différentes formant l'intervalle de triton.

Fausset : En musique, pratique de la voix dite «de tête» (vibration des cordes supérieures du larynx) et des résonateurs supérieurs. La voix de fausset permet d'étendre la tessiture de la voix dans l'aigu.

Faux-bourdon : Ce terme apparaît dans l'introduction de la Missa sancti Jacobi de Guillaume Dufay. Il s'agit d'une suite de l'accompagnement d'une mélodie (cantus firmus) par des quartes et de sixtes parallèles. || Au XVIIe siècle, faux-bourdon désigne une pratique d'improvisation de psaume sur un motif de basse répété à l'orgue || On emploie le terme de faux-bourdon dans l'harmonie tonale pour désigner des passages en tierces et sixtes parallèles.

Fermé : se rapporte à une manière d'émettre les sons vocaux en soulevant le voile du palais et en maintenant le larynx bas. || Se dit du son des cuivres quand on obture le pavillon avec la main. || Se dit de composition fait de segments se terminant par des cadences parfaites (ou formules conclusives), de telle sorte qu'on peut finir le morceau après n'importe quel segment, comme dans les musique à strophes.

Femmes : International Alliance for Women in Music

Fête théâtrale : Spectacle assez court en 1 actes parfois à deux, donné dans les cours princières à l'occasion de grand événements, en vogue aux XVIIe et XVIIIe siècles surtout en Autriche, Allemagne et Italie (mais elle est plus ancienne et répandue en Europe)

Fiddle [allemand : fiedel] : mot anglais pour vièle au moyen-âge, mais aussi des instruments à cordes proches du violon, ou même le violon..

Fidula [forme italianisée de l'allemand Fiedel] : désigne les instruments à archet au moyen-âge

Field holler : chant de travail en voix de fausset des esclaves noirs aux États-Unis

Fifre :  Petite flûte d'un seul morceau bois, métal ou matière plastique à perce cylindrique. 6 à 7 trous, parfois avec des clefs. Souvent associé au tambour, son usage était surtout militaire ou populaire. Il est aujourd'hui partiellement remplacé par la flûte piccolo. [page sur le fifre]

Figura bombilans, (Musiq.) [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, sup. Panckoucke], c'étoit dans la musique des XV, XVI & XVIIIe siecles, une figure toute composée de bombi. Voyez BOMBO, (Musiq.) Suppl. Cette espece de figure n'étoit pas praticable dans la musique vocale. (F. D. C.)

Figura corta, (Musiq.) [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, sup. Panckoucke],On appelloit figura corta généralement toute figure composée de trois notes, dont l'une valoit autant que les deux autres. La note la plus longue pouvoit être au commencement de la figure ; elle pouvoit être au milieu, ce qui étoit très-rare ; enfin elle pouvoit être à la fin.
La figura corta pouvoit être monotone, ou rester toujours sur le même ton comme le bombo. Voyez BOMBO, (Musiq.) Suppl. mais cette figure étoit peu d'usage dans la musique vocale.
Elle pouvoit être diatonique ; alors les trois notes se suivoient diatoniquement, soit en montant, soit en descendant, soit en faisant tous les deux.
La figura corta pouvoit encore aller par sauts ; alors elle en faisoit deux, soit en montant, soit en descendant, soit en montant d'abord & redescendant après, ou à rebours.
Enfin elle étoit mêlée, allant en partie diatoniquement, & en partie par sauts. (F. D. C.)

Figura suspirans, (Musiq.) [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, sup. Panckoucke],ce n'étoit rien autre qu'une figura corta (Voyez ce mot ci-dessus.), qui au lieu de commencer par une note valant seule autant que les deux autres, commençoit par une pose de la moitié de la valeur de cette note. Cette figure tiroit son nom du soupir qui la précédoit. (F. D. C.)

Figuralisme (ou  madrigalisme ) : mot désignant une ensemble de formules expressives ou illustratives musicales systématisées dans le madrigal

Figuralisme :  Procédé qui consiste à représenter le sens des mots d'une chanson par des notes, des harmonies, des rythmes évocateurs. Synonyme de madrigal,  à la Renaissance, le figuralisme est constitutif du madrigal italien.[anglais : Word painting]

Figure : Nom générique des signe de la notation musicale || On nomme figure musicale des éléménts distinctifs qui ne sont pas en soi un développement, comme par exemple une manière de disposer les notes dans un arpège || [Encyclopédie de Diderot et d'Alembert] FIGURE, se dit en Musique ou des notes, ou de l'harmonie : des notes, comme dans ce mot basse figurée, pour exprimer une basse dont les notes sont subdivisées en plusieurs autres de moindre valeur, pour animer le mouvement ou diversifier le chant ; voyez BASSE FIGUREE : de l'harmonie, quand on employe par supposition & dans une marche diatonique, d'autres notes que celles qui forment l'accord. Voyez HARMONIE FIGUREE & SUPPOSITION. (S)

Figuré [ musique figurée ] : Musique dont les notes ont des valeurs rythmiques précises, indiquées par leur graphiqme (figure) en opposition au plain-chant (chant grégorien).

Figure monocordi vel note (anonyme XIVe)

Filer [ v.] : filer un un son : le tenir sans en altérer ni le timbre, ni l'intensité. S'applique au chant et au jeu des instruments à archet.

filtro passabanda ( s. m. )  (italien) = filtre passe-bande

Final : [ s. m.] :dernier mouvement d'une symphonie, d'une sonate, ou la scène conclusive d'un acte dans un opéra.

Finales sunt IIIIor (anonyme XIIe)

Finales IIIIor corde sunt in monocordo (anonyme XIIe)

Fioriture [ s. f., de l'italien] synonyme d'agrément, d'ornement. Note ou groupe de notes enrichissant les notes constitutives d'une mélodie

Fistulae si aequalis (écrit anonyme du Xe siècle sur la musique)

Fistule mensuratur (anonyme sur la musique XIe, Allemagne)

Finlande

Flageolet

Flûte [s. f.] (Histoire, généralités) : instrument à vent, de la famille des bois (la flûte moderne dite traversière ets en métal) Le son est produit par une colonne d'air se brisant contre un biseau. Dans la flûte traversière, l'embouchure contre laquelle l'instrumentiste place ses lèvres est un trou rond placé latéralement et dont les bords sont taillés en biseau, ce qui oblige l'exécutant à tenir la flûte de biais, horizontalement, par opposition à la flûte à bec, tenue verticalement. La flûte traversière moderne a été mise au point par Böhm au début du XIXe siècle.


ambitus de la flûte traversière

Flûte à bec (flûte douce)
Flûte de pan
Flûte droite (sans bec)
Flûte traversière

Folia [s. f.] : Danse portugaise attestée au XVe siècle, associée aux fêtes et cérémonies de la fécondité || On associe (ou confond ?) cette danse avec une formee musicale espagnole plus tardive aussi nommée folia. Celle-ci est employé par le scompositeurs espagnols dès la fin du XIVe siècle (1494) et fournit un thème célèbre souvent utilisé par la suite (C. Ph. E. Bach, Liszt, Rachmaninov ).


Structure de la Folia


Traitement de la folia par Corelli.
XIIe sonate en ré mineur pour violon et basse continue

Fonction tonale (s. f.] : Hiérarchie et effet sonore dans les relations entre les notes dans la musique tonale (musique construite sur les gammes dites majeures et mineures). Par exemple : la tonique est conclusive, la sensible est attirée par la tonique, le dominante est suspensive, résolution et mouvement obligé des «dissonances» etc.

Forlane [s. f. ; italien : furlana] : danse d'origine italienne attestée à Venise à la fion du XVIIe siècle. Répandue en Europe, elle est utilisée dans les musique de Couperin, Rameau, Ponchielli, Bach, à 3/4 ou 6/8. Une des plus célèbres forlanes (à 6/8) est celle du Tombeau de Couperin de Maurice Ravel. En Italie elle reste une danse populaire dans certaines régions.


Forlane de Ponchielli,
extraite de La Joconde ( Gioconda), finale du premier acte

Formata prima voce (anonyme XIVe)

Formulas quas vobis (anonyme XIIe)

Fredon [s. m] : Désigne à la fin du moyen-âge la valeur de durée  la plus brève. Au XVIe siècle, désigne la demi-fuse qu'on emploie dans les ornements. Par extension, désigne les ornements mélodiques en notes rapides. || Jean-Jacques Rousseau, dictionnaire de musique : Vieux mot qui signifie un passage rapide et presque toujours diatonique de plusieurs notes sur la même syllabe ; c'est à-peu-près ce que l'on a depuis appelé roulade, avec cette différence que la roulade dure davantage et s'écrit au lieu que le fredon n'est qu'un courte addition de goût, ou, comme on disoit autrefois, une diminution que le chanteur fait sur quelques notes.

Fredonner [v.] : chanter en murmurant et en n'articulant pas les paroles. || Jean-Jacques Rouseau, Dictionnaire de musique : mot vieux, et ne s'emploie plus qu'en dérision.

Frettoloso ( italien ) : pressé - anglais : in a hurry, hasty - allemand : hastig, hektisch

Frottole [s. f., italmien : frottola] : forme de chanson polyphonique à 4 voix de tradition populaire en italie aux XVe et XVIe siècles. La musique est réglée sur la métrique du poème et la forme littéraire du même nom. Les paroles, de caractère amoureux, sont en général placées au soprano, les trois autres voix pouvant être remplacées par des instruments

Fugue : on appelle fugue une technique de composition, mais aussi une forme musicale construite selon cette technique. La fugue consiste à composer toute une pièce de musique en utilisant uniquement deux motifs mélodiques appelées sujet et contre-sujet (il y a aussi des fugues à double sujet). Voir le site Anatomy of a Fugue

Fujara : flûte à bec en bois de la musique populaire slovaque. C'est un unstrument très long qui se tient verticalement, le bec étant une tubulure en bois rapporté et se présentant à angle droit.||

 

 

Funk : terme apparu dans les années 1950 aux États-Unis pour désigner une mise en valeur d'élémenrts du blues dans le jazz blanc en californie. Le funk est particulièrement développé dans la soul music et le ryhtm and blues, la musique disco des années 1970-1980.

Furiant : Danse populaire tchèque. D'allure vive, elle alterne toirs mesures à 2/4 et deus à 3/4, evce des déplacements de l'accentuation. Elles est utilisée dans la musique savante par Smetana et Dvorá

A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Révision le 12 septembre 2008