bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Bulletin (abonnement) . . Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact

[9e siècle] [10e siècle] [11e siècle] [12e siècle] [13e siècle] [14e siècle]
[15e siècle] [16e siècle] [17e siècle] [18e siècle] [19e siècle] [20e siècle]

A  B  C  D  E   G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X   Z

Scie musicale
Lame sonore

Anglais : musical Saw ; allemand : singende Säge.

Instrument idiophone apparu dans plusieurs régions du monde au début du xxe siècle et utilisé dans les skiffs-jazz-bands américains, au music-hall, dans la musique de salon, au cirque, dans les musiques de film.

Il s'agit d'une scie à main (égoïne), ou un dérivé, dont on serre la poignée entre les jambes et tient l'extrémité d'une main. Le son est produit par le frottement d'un archet sur la tranche de la feuille de métal, et les modulations en courbant la lame.

Elle produit un son peu chargé en harmoniques, proche du timbre de la flûte, dont les notes s'enchaînent en glissendi continus, et rend un caractère nostalgique ou comique, voire fantomatique, indicible, solitaire.

DIspositif pour le maintient et et maniement de la scie musicale.

Elle est peu introduite dans le répertoire académique :

Dmitri Chostakovitch, dans Le nez, opéra de 1928, Lady Macbeth de Mzensk, opéra de 1934, pour la musique du film La nouvelle Babylone de Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg en 1929.

Haram Khatchatourian, dans son concerto pour piano de 1936.

Ernst Křenek, dans son opéra jazz Jonny mène la danse (pour donner le caractère des Skiffle-Jazz d'Harlem.

Arthur Honegger, dans son opéra Antigone en 1924

George Enescu, dans son opéra Œdipe en 1931 (fin du 2e acte).

Giacinto Scelsi, dans ses Quattro pezzi su una sola nota, en 1959.

Hans Werner Henze, dans son opéra Élégie pour jeunes amants, en 1961.

Krzysztof Penderecki, dans Fluorescences, de 1961 ; De natura sonoris no 2, en 1971 ; dans son opéra Ubu Rex, de 1990.

Bernd Alois Zimmermann, dans Stille und Umkehrn, en 1970.

Bernd Alois Zimmermann, Stille und Umkehrn. Radio-Sinfonie-Orchester des Hessischen Rundfunks, sous le direction de Hans Zender.

George Crumb, dans Ancient voices of children, en 1970.

John Corigliano, The Mannheim Rocket, pour orchestre, en 2001.

Chaya Czernowin, dans son opéra Pnima...ins Innere, créé à Munich en 2000.

Hans Zender, dans l'orchestration de 5 préludes de Claude Debussy en 1991.

Franz Schreker, dans son opéra Christophorus oder Die Vision einer Oper, composé en 1925-1929.

Oscar Strasnoy, dans son opéra Le bal, créé à l'Opéra de Hambourg en 2010.

Lera Auerbach, dans son ballet The little mermaid en 2005, son poème symphonique Dreams and Whispers of Poseidon, en 2005, dans son oratorio-requiem Dresden en 2012, son concerto pour piano no 1 en 2015, dans son oratorio comique The Infant Minstrel and His Peculiar Menagerie, en 2016.

rectangle textes

Téléchargements -  Presse internationale -  Universités - À propos.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

musicologie.org 2017
ISSN 2269-9910

Mercredi 11 Janvier, 2017